×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Audit: A bas les escrocs!

Par L'Economiste | Edition N°:1728 Le 18/03/2004 | Partager

. Le détail des nouvelles mesures de contrôle des comptesLa nouvelle directive de Bruxelles sur le contrôle des comptes dans l'UE est tombée. Elle vise à assurer que les investisseurs et les autres parties intéressées puissent se fier totalement à l'exactitude des comptes audités et à renforcer la protection dans l'UE contre le type de scandales qui ont ébranlé récemment des sociétés comme Parmalat et Ahold. La directive proposée clarifierait les missions des contrôleurs légaux et fixe certains principes éthiques afin de garantir leur objectivité et leur indépendance, par exemple lorsque les cabinets d'audit fournissent également d'autres services à leur clientèle. Elle introduirait une obligation d'assurance qualité ainsi qu'un contrôle public rigoureux de la profession, et améliorerait la coopération entre les organes de surveillance dans l'UE. Elle permettrait aux autorités de réglementation de l'UE de réagir rapidement aux nouveaux développements grâce à la création d'un comité de réglementation de l'audit composé de représentants des États membres, qui pourrait prendre ou modifier rapidement les mesures d'exécution de la directive. La directive prévoit également l'application des normes internationales d'audit à tous les contrôles légaux effectués dans l'UE et jette en outre les bases d'une coopération internationale dans le domaine réglementaire qui soit effective et équilibrée avec les organes de surveillance de pays tiers tels que le “Public Company Accounting Oversight Board (PCAOB)” aux Etats-Unis. La proposition va maintenant être transmise au Conseil des Ministres de l'UE et au Parlement européen pour adoption dans le cadre de la procédure dite de codécision. Pour Frits Bolkestein, commissaire chargé du Marché intérieur: “Les contrôleurs légaux représentent notre première ligne de défense contre les escrocs qui truquent les comptes. Parmalat nous a rappelé ce qui arrive lorsque les systèmes de défense ne fonctionnent pas. La confiance dans les informations financières et dans les marchés est détruite. Si elle n'est pas restaurée rapidement, des investissements, des emplois et la croissance seront perdus.” Ainsi, certaines dispositions de la directive proposée aideraient les contrôleurs légaux à résister aux pressions inappropriées des gestionnaires de la société qu'ils auditent.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc