×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Artisanat: Le coup de pouce du microcrédit

Par L'Economiste | Edition N°:2674 Le 17/12/2007 | Partager

. Zakora met en place un salon. Et accompagne ses adhérents dans les phases de productionOuverture en grande pompe, vendredi dernier, de la première édition du Salon novateur des activités artisanales et du terroir (SNAAT), organisée par la fondation Zakoura Microcrédit à Casablanca. Avec des invités de marque, dont la ministre du Développement social, Nouzha Skalli, et son prédécesseur Abderrahim Harouchi, le secrétaire d'Etat chargé de l'artisanat, Anis Birou, le wali et le maire de Casablanca. Près de 40 artisans, de différentes régions rurales du Royaume, sont venus exposer leurs produits, dans le cadre purement traditionnel de la Bachaouia Al Machouar. Les participants ont présenté des produits originaux, hauts en couleurs, à mi-chemin entre modernité et tradition. Et pour cause, ils ont bénéficié d’un coup de pouce de designers professionnels engagés par la fondation Zakoura. Ils ont également présenté des produits du terroir (couscous, miel, huile d’olive, khol, henné, plantes aromatiques, etc.) qui ont séduit les visiteurs. Anis Birou, dans son discours prononcé à l’occasion, a mis l’accent sur l’importance du secteur de l’artisanat dans l’économie marocaine. Un secteur qui emploie 2 millions de Marocains et en fait vivre près de 8 millions. «Il s’agit d’un secteur-clé de l’économie marocaine, qui ne devrait plus être vu comme relevant du domaine social», a-t-il déclaré. «Il faudrait aussi développer plus de PME/PMI dans ce secteur, ainsi que de grandes entreprises, travaillant avec des moyens sophistiqués, pour créer un effet d’entraînement et assurer des revenus stables aux artisans», a-t-il ajouté. Nouzha Skalli a, de son côté, salué l’effort de la fondation Zakoura, classée parmi les 50 meilleurs établissements de microcrédit au monde, pour assurer aux personnes économiquement faibles un accès au financement. Avec ce salon, la fondation Zakoura espère mettre en contact les artisans avec le plus grand nombre possible d’acheteurs. Une opportunité difficile d’accès pour une grande partie d’entre eux, cantonnée dans des régions enclavées. La fondation compte également accompagner ses adhérents dans toutes les phases de production. Depuis la création (aide de designers professionnels), jusqu’à la commercialisation (formations en techniques de vente), en passant par l’approvisionnement (approvisionnements groupés). D’après ses responsables, un site internet, une sorte de vitrine des produits artisanaux des adhérents, sera prochainement créé. Une centrale d’accompagnement et d’achat sera par ailleurs mise en place, en vue d’appuyer les porteurs de projets.En 2004, la fondation Zakoura avait relevé le défi du tourisme rural, dans les régions d’Ourika, Fès, Ouarzazate et Agadir. En 2008, de nouvelles régions seront investies, avec toutefois une nouveauté: un label de qualité. Des établissements d’hébergement et de restauration seront désormais labellisés «Zakoura».Ahlam NAZIH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc