×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Tanger se dote d’une charte sociale

Par L'Economiste | Edition N°:2674 Le 17/12/2007 | Partager

. Le document en cours de signature. Objectif: aider la région à prévenir et gérer les crises socialesLE projet Recam, lancé par l’antenne tangéroise du Centre des jeunes dirigeants (CJD), semble être sur la bonne voie. Recam, pour le renforcement des capacités de médiation, est un catalyseur pour encourager la paix sociale, au niveau de la zone nord. L’étape ultime d’approbation du texte final a été franchie la semaine dernière. «Il ne nous reste plus qu’à signer!», annonce fièrement Mimoun Boujemaoui, vice-président du CJD en charge du projet Recam. La rédaction de ce projet a été confiée à un comité restreint, piloté par Saïd Lamani, consultant en matière de droit du travail. Les représentants des cinq centrales syndicales suivantes y ont également participé: UMT, FDT, CDT, ODT et UNTM, ainsi qu’un groupe de représentants des employeurs de la région.Le texte de la charte, qui sera présenté au mois de janvier, s’articule autour de plusieurs axes. Le premier est le respect des grands principes régissant l’emploi, soit la Constitution, le code du travail et les conventions internationales. Selon Boujemaoui ce travail jettera les bases d’une opération d’assainissement des relations entre syndicats et acteurs économiques. Il s’agit, entre autres, d’éviter les dérapages de part et d’autre, et les situations de non-respect du code du travail. Précisons que le comité comptait aussi deux représentants syndicaux, cooptés par les cinq syndicats. «C’est bien une première dans l’histoire syndicale du Maroc: des syndicats qui élisent d’autres syndicats pour les représenter!», assure Boujemaoui.Pour accompagner la charte, une réflexion a été entamée par l’ensemble des intervenants pour la mise en place d’une instance de suivi. Elle aura pour tâche de promouvoir et d’accompagner l’application de la charte. L’instance accompagnera également les acteurs sociaux en cas de crise, en tant que médiateur. «Il ne s’agit en aucun cas de supplanter le rôle des différents mécanismes de conciliation prévus dans le cadre du code du travail, mais plutôt d’intervenir simplement en tant que facilitateur», explique le vice-président du CJD. Selon Boujemaoui, la charte servira aussi à anticiper les dérives dans les relations professionnelles, telles que les déclaration de grève sauvage, la faible préparation des entreprises aux situations de crise socioprofessionnelle, ainsi que la préparation des partenaires sociaux dans le cas des négociations. Le projet Recam entre dans le cadre des travaux du CJD sur les compétences, à horizon 2010. L’une des premières étapes concrètes du programme a été l’organisation d’une journée d’étude, à laquelle ont participé les représentants locaux et nationaux des principaux syndicats de la place. Le patronat a été représenté par la CGEM-Nord ainsi que diverses entreprises installées dans la région. Le séminaire avait alors constitué une première, car il a pu rassembler, autour d’une même table, plusieurs centrales syndicales ainsi qu’un parterre de représentants patronaux.De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc