×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Arrabiâ relifte sa grille

Par L'Economiste | Edition N°:3181 Le 30/12/2009 | Partager

. Trois émissions phares lancées dès janvier. Bientôt une Star Academy version éducative. Refonte complète de la grilleDévelopper des concepts innovants pour être plus proche du public cible. C’est le nouveau cap pris par la 4e chaîne du bouquet de la SNRT. En effet, la chaîne éducative entame dès janvier «une phase de mutation progressive afin d’obtenir en septembre prochain une grille idéale», confie sa directrice générale, Maria Latifi. La première phase de cette transformation sera lancée en janvier avec trois nouvelles émissions. Une première, intitulée «J’apprends l’arabe - Le trésor des lettres», reprend le concept de l’émission italienne «ce n’est jamais trop tard». Réalisé en partenariat avec le ministère de l’Education nationale et l’université italienne Uninettuno, le programme s’adresse aux analphabètes, avec un cœur de cible féminin. Financée par le ministère des Affaires étrangères italien, l’émission sera diffusée à partir du 28 janvier sur la 4e chaîne et sur une chaîne italienne. «Ce qui profitera aussi aux Marocains résidant en Italie», explique Maria Latifi. Le concept de l’émission a été développé par une cellule de recherche composée d’universitaires italiens arabophones et de collaborateurs du ministère. L’émission est aussi composée d’une partie réalisée en 3D. Cette technologie a été utilisée pour créer un espace virtuel tridimensionnel, lieu d’illustration des leçons dispensées par l’enseignante en première partie des capsules. La deuxième émission, qui sera aussi lancée en janvier, s’adresse à un tout autre public. «Nous avons souhaité proposer aux élèves des classes diplômantes un programme d’accompagnement scolaire adapté à leurs besoins», explique le management. Ainsi, 250 modules de soutien scolaire ont déjà été produits, s’adressant exclusivement aux élèves en dernière année du primaire, aux collégiens et aux élèves de terminale. Ces capsules de 20 minutes seront diffusées tous les jours. «Il ne s’agit pas de se substituer à l’enseignement dispensé en classe mais de le compléter, en prenant le temps d’élucider les concepts importants», argue la directrice de la chaîne. Et enfin, Arrabiâ se dote d’une émission évènement: une Star Academy version éducative. Baptisé «La dernière chance», ce programme débutera le 17 janvier. Cinq élèves de terminale, étudiant dans un lycée de Casablanca et ayant une moyenne générale comprise entre 10 et 12, seront sélectionnés pour participer à l’émission. Les caméras d’Arrabiâ les suivront tout au long de leur préparation à l’examen final et des capsules quotidiennes seront diffusées aux téléspectateurs. Chaque samedi, un prime time réunira élèves et professeurs afin de pointer les lacunes et les axes d’amélioration des futurs bacheliers. Des exercices seront donnés et corrigés lors de ce prime time, et aussi en ligne sur le site d’Arrabiâ. Mathématiques, physique, sciences de la vie et de la Terre, anglais, espagnol et même philosophie… seront les matières traitées. L’établissement retenu pour cette première édition est le lycée Ibn El Yassamine, situé à Hay Hassani à Casablanca. Quant aux émissions existantes, «une refonte des concepts se fera progressivement», affirme Maria Latifi. La chaîne compte organiser des focus group, réunissant un échantillon de sa cible afin de recueillir les critiques et attentes. «Il faut que nous arrivions à répondre aux besoins de notre population cible, qui représente près du tiers des Marocains», explique le management. La chaîne n’exclut pas d’ailleurs la suppression de certains programmes. Alors qu’une refonte complète de la grille des programmes est donc bientôt lancée, la chaîne, après presque 5 ans d’existence, n’a toujours aucun chiffre précis à communiquer concernant son audimat. «Les chaînes audimatées au sein de la SNRT sont Al Aoula et Arryadia. Quant à Arrabiâ, aucune étude n’a encore été effectuée dans ce sens», soutient la direction de la chaîne. Et d’ajouter: «la disponibilité d’Arrabiâ sur les satellites Hotbird, Nilesat et sur la TNT promet à la chaîne un audimat plus important d’autant plus que la télévision analogique est vouée à disparaître d’ici 2015».


Audimat

L’ absence de données précises sur l’audimat de la 4e chaîne ne contribue sûrement pas à attirer les annonceurs. Car côté recettes publicitaires, là encore le flou règne. Aucun chiffre n’est communiqué. En tout cas, sur la chaîne dont le budget est mutualisé avec le reste du bouquet de la SNRT, les annonceurs ne semblent pas se bousculer. Une tendance que le management souhaite voir changer avec cette nouvelle grille de la «maturité».Aïcha AKALAY

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc