×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Amr Moussa à Beyrouth jeudi

    Par L'Economiste | Edition N°:2767 Le 30/04/2008 | Partager

    . Objectif: Tenter de sortir de l’impasseLe secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, a annoncé hier qu’il se rendrait jeudi 1er mai au Liban pour y rencontrer les principaux dirigeants du pays, dans une impasse politique depuis des mois. «Je vais rencontrer des personnalités de l’opposition et de la majorité (parlementaire) au sujet de la mise en application de l’initiative arabe pour parvenir à un compromis dans la crise politique libanaise», a indiqué Moussa, qui s’est déjà rendu plusieurs fois au Liban depuis fin novembre, date de la fin du mandat du président pro-syrien Emile Lahoud. Amr Moussa s’exprimera lors du Forum économique arabe à Beyrouth en fin de semaine et restera au Liban trois jours pour s’entretenir notamment avec le président de Parlement, Nabih Berri, le leader chrétien de l’opposition Michel Aoun, le chef du plus grand bloc parlementaire Saad Hariri ainsi qu’avec le Premier ministre Fouad Siniora. La majorité anti-syrienne, soutenue par les Occidentaux et l’Arabie saoudite, et l’opposition soutenue par Damas et Téhéran ont accepté l’élection d’un candidat de consensus, le chef des armées Michel Sleimane. La constitution d’un cabinet gouvernement d’union nationale et une nouvelle loi électorale restent toutefois deux points d’achoppement. Le président du Parlement qui est aussi l’un des chefs de file de l’opposition, Berri, a appelé la majorité au dialogue en vue de parvenir à une solution à la crise politique, la plus grave depuis la fin de la guerre civile au Liban (1975-1990). La Ligue arabe demande l’élection immédiate du candidat de consensus, le général Sleimane, comme président, sans conditions préalables, un gouvernement d’union nationale pour le Liban et l’élaboration d’une loi électorale agréée par toutes les parties en vue des prochaines élections générales de 2009.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc