×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Airbus: L’OMC juge illégales certaines aides de l’UE

    Par L'Economiste | Edition N°:3310 Le 01/07/2010 | Partager

    . Elle donne en partie raison à la plainte américaine. EADS: pas d’impact sur le contrat des ravitailleursL’Organisation mondiale du commerce a jugé illégales, hier mercredi, certaines aides de l’Union européenne à son avionneur Airbus, dans un verdict très attendu, donnant en partie raison à la plainte américaine déposée en 2004.Dans un rapport de 1.000 pages rendu public, le gendarme du commerce mondial estime que certaines aides européennes «constituent des subventions à l’exportation», interdites par l’OMC et appelle Bruxelles à y mettre un terme «sans attendre». Les conclusions de l’OMC ne mettent pas pour autant un terme à la bataille que se livrent Bruxelles et Washington depuis des décennies au nom de leurs champions respectifs de l’aviation, Airbus et Boeing. Chacune des deux parties a 60 jours pour faire appel.Cette décision n’aura pas d’impact sur les chances de l’avionneur européen pour le contrat géant des ravitailleurs aux Etats-Unis, a déclaré le directeur général d’EADS North America David Oliver. «Nous nous attendons à une compétition absolument équitable» pour ce contrat de 35 milliards de dollars pour fournir 179 ravitailleurs à l’armée américaine, a-t-il dit. Le groupe européen EADS, maison mère d’Airbus, doit déposer une offre formelle le 9 juillet pour ce contrat également très convoité par son concurrent Boeing. Ce dernier a déclaré hier avoir remporté une «grande victoire juridique» à l’OMC.«Dans le cadre de la décision annoncée ce jour, Airbus doit rembourser les 4 milliards de dollars d’aides illégales reçues pour le programme A380 ou restructurer le financement de l’A380 conformément aux conditions en vigueur sur le marché», a déclaré le directeur juridique de Boeing, Michael Luttig. «De même, Airbus doit abandonner ses projets de financement de l’A350 par le biais de subventions illégales», a-t-il ajouté. A noter que le représentant au Commerce américain Ron Kirk a affirmé que les Etats-Unis avaient remporté une «grande victoire» à l’OMC. Cette décision marque une «victoire importante» pour les Etats-Unis et elle «bénéficiera aux employés de l’industrie aérospatiale américaine», estime encore Kirk, affirmant que les subventions en question «ont porté un grand tort aux Etats-Unis, notamment en faisant baisser les ventes et la part de marché de Boeing», le constructeur aéronautique américain concurrent d’Airbus. Pour sa part, la Commission européenne s’est dite «déçue» d’avoir été condamnée par l’OMC, tout en se disant toujours prête à négocier un accord amiable avec les Etats-Unis dans l’aéronautique.F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc