×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 172.689 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 216.351 articles (chiffres relevés le 2/6 sur google analytics)
Société

Agadir: Nouvelles filières à l’université Ibn Zohr

Par L'Economiste | Edition N°:2889 Le 27/10/2008 | Partager

. Produits du terroir et de la mer, énergies renouvelables, environnement… . 5.000 étudiants sahraouis inscrits Plus de 10.000 nouveaux étudiants se sont inscrits à l’université Ibn Zohr d’Agadir pour l’année 2008-2009. Les statistiques communiquées par l’établissement révèlent également que l’effectif global de l’université dépasse actuellement le nombre de 37.000 étudiants, soit plus de 3.000 inscrits de plus comparativement à l’an dernier. L’université Ibn Zohr continue en effet de drainer un grand nombre d’étudiants. Normal, elle reste jusqu’à présent la seule structure du genre pour le grand Sud. Ces toutes dernières années, pour désengorger les facultés de l’établissement et rapprocher les étudiants de leur lieu d’habitation, les dirigeants de l’université se sont lancés dans l’implantation de centres polydisciplinaires respectivement à Taroudant et Ouarzazate. Ce dernier est le premier à être en activité depuis la rentrée 2007. Destiné aux formations en cinématographie et audiovisuel, le centre dispose aujourd’hui de locaux tout neufs dans un bâtiment sur le point d’être achevé. Pour Taroudant, il faudra attendre la rentrée universitaire 2009-2010. Parallèlement à ces investissements, l’université a mis en route le projet d’une Ecole supérieure de technologie (EST) à Laâyoune. Selon Abdelfadil Bennani, président de l’université Ibn Zohr, l’établissement sera aménagé sur un terrain de 30 ha, alloué par la municipalité de Laâyoune. Sur ce site, il est d’ailleurs question à terme d’aménager, sur le même terrain de l’EST, une faculté polydisciplinaire. Le projet est nécessaire tant sur le plan social qu’économique. Aujourd’hui, près de 5.000 étudiants sahraouis sont installés à Agadir pour y poursuivre des études supérieures en raison de l’absence de structures adéquates dans la région. Aussi, un projet du genre est envisagé à Guelmim. Mais pour mener à bien de tels dossiers, encore faut-il les accompagner de ressources humaines suffisantes sur le plan professoral. Pour l’heure, l’université Ibn Zohr réunit un nombre de 600 enseignants environ pour plus de 37.000 étudiants. Une situation bien en-deçà de la moyenne nationale. A noter que sur le plan national on enregistre un enseignant pour 27 étudiants. Pour renforcer son équipe pédagogique, l’université Ibn Zohr s’est vu allouer cette année 10 postes budgétaires. Ce nombre reste toutefois faible pour répondre aux ambitions de l’établissement qui tente de plus en plus de coller à l’activité économique de la région. Pour ce faire, de nouvelles filières de formations ont été ouvertes à l’occasion de cette rentrée. Il s’agit notamment de la faculté des sciences de licences professionnelles en valorisation des produits du terroir et des produits de la mer, en énergies renouvelables et développement durable. Des masters en génie des matériaux, énergique et environnement, en électronique et système ainsi qu’en biotechnologie végétale et ressources phytogénitiques, ont également été mis en place. A la faculté des lettres, un master en migration et développement compte parmi les formations ouvertes en cette nouvelle rentrée.


Espace numérique

LA capitale du Souss abritera du 26 au 28 mars prochain la conférence inaugurale de l’espace numérique ouvert pour la Méditerranée. Parmi les initiateurs de cette rencontre, figure le professeur Abdelfadil Bennani, président de l’université Ibn Zohr et responsable du Campus virtuel marocain. Il faut souligner également que la conférence proposée dans le cadre de l’Union pour la Méditerranée (UPM) est le premier jalon de la construction graduelle d’un espace numérique ouvert à tous les acteurs de cette entité.De notre correspondante, Malika ALAMI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc