×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Activité minière 1995 : Les exportations tirées par la flambée des cours

    Par L'Economiste | Edition N°:248 Le 03/10/1996 | Partager


    La fermeté des cours des principales matières premières minérales et la demande soutenue permettent au secteur minier de réaliser pour la deuxième année consécutive une excellente campagne. En 1995, l'activité minière a contribué à hauteur de 30% au commerce extérieur du pays.


    Fermeté des cours sur les marchés internationaux, hausse de la consommation et quasi-stabilité de la production du secteur. C'est la lecture qui ressort du rapport annuel 95 de l'Association Marocaine des Industries Minières du Maroc (AIMM) qui dresse le tableau d'une année plutôt satisfaisante.
    De manière générale, souligne le rapport, le secteur a bénéficié de la présence active de fonds d'investissements sur les marchés miniers et de la baisse de la cadence des exportations de la Russie. Ces deux données ont tiré les cours des métaux à la hausse. Les cotations des principaux métaux de base ont enregistré des hausses allant de 3 à 27%, selon l'Association. A cela s'ajoute la très forte demande en matières premières minérales en provenance de Chine, conséquence d'un fort taux de croissance économique dans ce pays.

    12,5 milliards de recettes à l'export


    En 1995, la production minière nationale a atteint 21,3 millions de tonnes. Avec 20,3 millions, le phosphate représente à lui seul 95% du volume global de la production.
    Pour la même année, le secteur a réalisé un chiffre d'affaires de 13,3 milliards de DH dont 12,05 milliards à l'exportation, soit 91% des ventes du secteur en valeur. Les ventes à l'étranger grimpent de 12,4% par rapport à l'exercice 94. Pour plus de deux tiers (68,8%), les exportations du secteur sont constituées de produits valorisés localement.
    Dans la structure de la balance commerciale, les produits miniers gagnent un point et demi par rapport à 1994. L'an dernier, ils représentaient 30,2% du commerce extérieur du pays contre 28,7 en 1994.
    Les investissements réalisés dans le secteur se sont élevés à 1,4 milliard de DH. Près d'un quart de ces ressources, indique le rapport, ont été dédiées à la recherche. 65% ont été affectées à l'exploitation et seulement 1% à la valorisation. Un peu plus de 138 millions de DH auront été consacrés au social et à la formation, selon l'Association.
    Produit par produit, l'Association fait le point sur la situation du marché:
    - Le phosphate: La production mondiale était établie à 138 millions de tonnes. Quant à l'acide phosphorique, sa production est passée de 25 à 26 millions entre 1994 et 1995. La part du Maroc dans le commerce mondial de l'acide phosphorique s'élève à 48,4 % contre 49,1% en 1994 et 51,1% en 1993. En vingt-quatre mois, la part de marché de l'OCP aura reculé de 2,7 points.
    - Le cuivre: Pour la deuxième année consécutive, les cours de l'or rouge sont orientés à la hausse. La moyenne annuelle des cours du cuivre se fixe à 2.936 Dollars la tonne. Selon l'AIMM, la flambée des cours du cuivre est imputable à la baisse des niveaux des stocks et à la spéculation de fonds d'investissement sur le marché. En hausse également les exportations qui enregistrent une augmentation de plus de 10%. Quant à la production, elle reste stable. Elle passe à 35.700 tonnes contre 36.000 en 1994.
    - Le zinc: La production nationale de concentré de zinc est passée de 150.000 en 1994 à 154.000 t l'an dernier. Le Maroc a vendu pour plus de 369 millions de DH de concentré de zinc à l'étranger, soit une amélioration de 10% de ses exportations par rapport à 1994. Le cours moyen du zinc était de 1.030 Dollars la tonne.
    - L'argent: le Maroc a produit 204 tonnes de ce métal en 1995 contre 260 en 1994. Les exportations ont rapporté 336 millions de DH contre 334 l'année d'avant, soit une hausse de 8%.
    - Le cobalt: A 4.860 tonnes, la production de cobalt fait un bond de 27,6% par rapport à 1994 où elle était de 3.810 tonnes. L'essentiel de la production a été exporté (4.590 tonnes) rapportant ainsi 123,6 millions de DH.
    Ce produit a profité d'une conjoncture favorable caractérisée par le reprise dans les principaux secteurs consommateurs: l'aéronautique, les carbures... Pour l'année en cours, l'AIMM s'attend par ailleurs à une correction technique des cours du cobalt du fait de la reprise de la production des pays africains. Le prix moyen se situait autour de 29 Livres/Lb en 1995.
    - La fluorine: Selon l'Association des Industries Minières du Maroc, la demande de ce produit est affectée par l'interdiction graduelle du CFC (gaz utilisé entre autres dans la fabrication de bombes aérosols). La production du fluorine a atteint 106.500 tonnes en 1995.
    - Le sel: La production nationale de sel s'est élevée à 172.800 tonnes en 1995 contre 176.400 en 94. Le Maroc a vendu pour 7 millions de DH à l'étranger, soit 54.730 tonnes.

    Abashi SHAMAMBA

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc