Régions

Agadir/Crocoparc
Un laboratoire et une nurserie pour bientôt

Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:4806 Le 30/06/2016 | Partager
Une première au Maroc
L’inauguration prévue le 13 juillet prochain
cocoparc_agadir_006.jpg

Pour les pensionnaires du parc, cette présence à Agadir pour une reproduction en captivité est un véritable «retour aux sources». Car les crocodiles étaient naturellement présents au Maroc jusqu’au début du XXe siècle. Avant qu’ils ne disparaissent totalement, victimes de la chasse et de la destruction de leurs zones d’habitat (Source: F.N)

Un an après son démarrage, Crocoparc crée de nouveau l’événement. Cette fois-ci, avec l’ouverture d’un laboratoire et d’une nurserie sur le site. Ce premier centre de conservation des crocodiles au Maroc sera inauguré le 13 juillet prochain. Dans le détail, le nouveau laboratoire «vivant» se veut un espace pour les études et les apprentissages scientifiques, où chercheurs, étudiants et élèves pourront effectuer séances de travail et visites éducatives et pédagogiques. «La nurserie a été soigneusement pensée pour l’éclosion des œufs et le développement des bébés dans des conditions optimales», nous explique-t-on. Ainsi, au-delà de sa mission pédagogique première qui est de mieux connaître les crocodiles pour mieux les protéger, cette nouvelle infrastructure moderne va permettre également de relancer les études en biologie, génétique et évolution des crocodiles, reptiles oubliés de la préhistoire. Pour précision, les deux nouvelles structures seront également accessibles au grand public. La conception du laboratoire permettant aux visiteurs de jouir d’un spectacle unique et de découvrir l’évolution de la vie des crocodiles. Et ce, d’autant plus que la vocation du site est la sensibilisation à la biodiversité et à la conservation des crocodiles et de leurs environnements. A noter que pour les pensionnaires du parc, cette présence à Agadir pour une reproduction en captivité est un véritable «retour aux sources». Car les crocodiles étaient naturellement présents au Maroc jusqu’au début du XXe siècle. Avant qu’ils ne disparaissent totalement, victimes de la chasse et de la destruction de leurs zones d’habitat.
Pour rappel, Crocoparc, où s’épanouissent 300 crocodiles du Nil (Crocodylus niloticus)  directement importés de Djerba, est le premier parc du genre au Maroc. Une enveloppe budgétaire de 25 millions de DH a été injectée dans ce site qui s’étend sur quatre hectares. Ouvert il y a un an exactement, Crocoparc connaît une affluence régulière. En effet, en peu de temps, il est devenu un vrai pôle d’animation à visiter impérativement par tous les touristes nationaux et internationaux qui séjournent dans la destination Agadir. L’inauguration du nouveau laboratoire de conservation et de la nurserie au sein du parc est prévue mercredi 13 juillet. En présence, entre autres, de scientifiques et d’enseignants-chercheurs de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech, du Centre national de la recherche scientifique (CNRS Paris) et des Sociétés herpétologiques du Maroc et de France.
De notre correspondante,
Fatiha NAKHLI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc