×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Analyse

Les secrets de la réussite de Tanger

Par Ali ABJIOU | Edition N°:4755 Le 20/04/2016 | Partager
L’Etat a joué un rôle d’impulsion, exploité de façon efficace par les acteurs locaux
Le partenariat public-privé au cœur de la performance économique
A l’heure de la régionalisation avancée, le modèle Tanger à reproduire
karim_amri_055.jpg

Karim Amri, senior manager au sein du cabinet de conseil Capital Consulting. Pour lui, le rôle des institutions étatiques et de l’élite locale était prépondérant dans le développement de la ville
(Ph. Capital Consulting)

Tanger a réussi à devenir en moins d’une décennie une véritable success story en matière de développement économique et urbain. La ville a même attiré l’attention de la Banque mondiale qui en a fait une digne représentante de la région Mena. Un retour sur le sujet avec Karim Amri, senior manager au sein du cabinet de conseil Capital Consulting et co-auteur de l’étude avec Joe Kulenovic, de la Banque mondiale.

- L’Economiste: Pourquoi avoir choisi la ville de Tanger pour cette étude?
- Karim Amri:
Le projet CCKB (Competitive Cities Knowledge Base) vise à fournir aux décideurs nationaux et locaux des outils pour l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies d’amélioration de la performance économique des villes. Sur la base de l’analyse de nombreux indicateurs et d’une méthodologie comparative, 6 villes dans le monde présentant des résultats importants en termes de création de richesses et d’emplois ont donc été sélectionnées par la Banque mondiale. Parmi celles-ci, la ville de Tanger s’est particulièrement distinguée et a été retenue pour représenter la région Mena (Middle East North Africa).
 
- Quels sont les ingrédients de sa réussite?
- La ville a tout d’abord su tirer parti des décisions prises au niveau national telles que la mise en œuvre de stratégies sectorielles, le renforcement des infrastructures du nord du pays ou encore l’amélioration du climat des affaires. Elle a également profité de la qualité et de la proactivité des décideurs et opérateurs locaux pour mettre en place un cadre attractif pour l’investissement et la création d’emplois dans une logique de partenariat public-privé. Il convient enfin de souligner que le positionnement géographique de la ville à l’intersection des routes maritimes, son histoire riche et multiculturelle, et le haut niveau de formation et de compétence de sa main-d’œuvre (illustré par le multilinguisme notamment) sont parfaitement exploités pour renforcer la performance économique de Tanger.
 
- Le rôle de l’Etat a été prépondérant dans son développement. Cette expérience peut-elle être dupliquée dans d’autres régions?
- Le Maroc a entamé une profonde mutation de la gouvernance locale en s’engageant dans la régionalisation avancée. Les acteurs régionaux et communaux sont donc aujourd’hui au cœur des problématiques de développement et leur réussite repose sur une parfaite synergie entre les 3 inducteurs de la performance économique: l’Etat joue un rôle d’impulsion et d’appui, les décideurs locaux sont en charge de l’élaboration de stratégies de développement locales adaptées, et les acteurs privés sont impliqués dans la mise en œuvre de projets économiques tirant profit des potentialités propres à chaque ville/région. En ce sens, l’expérience tangéroise peut en effet servir de modèle pour d’autres villes du Maroc et au-delà.
 
- Des agences comme TMSA ont permis d’être plus à l’écoute des opérateurs. Est-ce là l’un des secrets de la réussite de cette région?
- Absolument. Cette agence présente un modèle intégré couvrant à la fois la gestion du port de TangerMed, le développement des zones d’activités industrielles et commerciales et des zones franches. Elle joue donc un rôle vital dans la performance économique de la ville, et son agilité s’explique en grande partie par son ADN public-privé: l’agence est à l’écoute permanente des acteurs économiques aussi bien publics (ministères, agences, wilaya, etc.) que privés et agit en tant que catalyseur local au service de l’investissement et de l’emploi. Elle incarne parfaitement la dynamique qui a fait le succès de Tanger et a su mobiliser les ressources nécessaires pour atteindre les objectifs fixés, au même titre que d’autres agences nationales et locales fortement interconnectées telles que l’APDN, la SAPT, l’AMDI, l’AMDL, l’Anapec, etc.
 
- Comment pérenniser ce succès?
- Tanger dispose de solides atouts pour maintenir et même renforcer son niveau de performance économique. Elle doit pour cela capitaliser sur les succès enregistrés au cours des dernières années et maintenir cette parfaite coordination entre les acteurs nationaux et locaux d’une part, et entre les acteurs publics et privés d’autre part. La stratégie à mettre en œuvre pour cela doit s’appuyer sur une veille permanente des tendances économiques mondiales, la compréhension de leurs implications au niveau local, la priorisation des opportunités d’investissement et l’élaboration d’une proposition de valeur pour chaque secteur stratégique identifié.
 
- Tanger est focalisée sur l'automobile. Il faudrait diversifier les secteurs pour éviter un scénario catastrophe comme celui de Detroit (Michigan)...
- Il serait vraiment réducteur de penser que le développement économique de la ville repose uniquement sur l’automobile. Il s’agit effectivement d’un secteur porteur et une véritable vitrine de la «success story» tangéroise, mais l’histoire et l’actualité de Tanger sont riches en expériences réussies dans les domaines de l’industrie, de l’artisanat ou du tourisme par exemple. Ce secteur constitue justement un extraordinaire levier de croissance et les transformations menées actuellement au niveau de la vieille ville ou à travers la reconversion du port en marina (sous la direction de la SAPT) en sont les illustrations marquantes. Tanger abrite également, au sein de Tanger Free Zone ou des autres zones industrielles comme Moghogha, des acteurs majeurs dans des domaines de l’aéronautique, l’agroalimentaire, l’électronique, la chimie ou le textile. Le «mix produit» de Tanger et les opportunités sont donc suffisamment diversifiés pour prémunir la ville de tout risque conjoncturel lié à un secteur donné.

Tanger et la «concurrence»

Selon Karim Amri, les métropoles marocaines ont élaboré des stratégies de développement différenciées. Casablanca est aujourd’hui un hub financier de référence alors que Rabat conforte son positionnement de pôle culturel et Marrakech mise sur les enjeux environnementaux avec notamment l’accueil de la COP22 au mois de novembre. Dans ce contexte, Tanger doit affirmer sa stature de métropole résolument tournée vers l’international, attirer les investisseurs et miser sur les écosystèmes pour favoriser durablement la création de richesses et d’emplois. Des projets phares tels que l’extension du port de TangerMed ou le nouvel écosystème de l’usine Renault, récemment annoncé, devraient permettre de concrétiser cette vision et hisser la ville parmi les destinations de référence du bassin méditerranéen.

Propos recueillis par
Ali ABJIOU

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc