×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

BCP accélère sa transformation

Par L'Economiste | Edition N°:4580 Le 03/08/2015 | Partager
Le groupe renforce ses positions dans les dix banques populaires régionales
Une aubaine pour les actionnaires?

C’est parti pour une nouvelle transformation de la Banque Centrale Populaire (BCP)! La banque renforce sa position dans chacune des 10 Banques Populaires Régionales (BPR). Elle y détiendra désormais 52% du capital. L’offre se traduira par des augmentations de capital d’un montant global de 11,4 milliards de DH.
Selon le marché, l’opération sera valorisée à environ 13 fois les bénéfices de chaque banque régionale. L’augmentation de capital se traduit par un besoin important en fonds propres mais qui  sera, au final, compensé par la hausse des bénéfices du groupe. «Une aubaine pour les détenteurs des titres BCP. Ils devraient ainsi profiter de l’ensemble des réalisations du groupe, en intégrant les BPR», commente un professionnel. Cette transition ne devrait s’appliquer, que dans quelques semaines, soit après avoir obtenu le feu vert du conseil d’administration de BCP ainsi que les BPR. En attendant, les titres du groupe bancaire sont suspendus de la Bourse de Casablanca.
La transformation a été déclenchée après la publication au Bulletin Officiel de la loi modifiant et complétant la loi n° 12-96 portant réforme du Crédit Populaire du Maroc. La banque revoit ainsi sa réorganisation quatorze ans après la dernière réforme. C’est aussi une nouvelle BCP qui verra le jour, après le désengagement du Trésor en faveur des Banques Populaires Régionales. Avec cette opération, le groupe devient enfin une banque privée. Sauf que l’Etat a gardé une action BCP, lui permettant de conserver son poste au Comité d’administration et au comité directeur de la banque. De plus, l’Etat continue d’avoir un droit de regard sur la banque à travers l’OCP qui détient encore 5,06% du capital. Grâce à cette opération, BCP fait donc un nouveau pas vers les standards internationaux des grands groupes mutualistes. La mutation du groupe BCP revêt une importance primordiale en plein débat sur la régionalisation.
Ainsi, la révision vise à consacrer définitivement le caractère coopératif et mutualiste du Crédit Populaire du Maroc. Simultanément, le texte prévoit également que le capital des entités régionales soit majoritairement détenu par la Banque Centrale Populaire à travers des parts sociales privilégiées qui seront réservées à la BCP. Celles-ci devraient coexister avec les parts sociales ordinaires qui continueront à être souscrites par les sociétaires. Les statuts des banques populaires régionales doivent être conformes au statut-type élaboré par le comité directeur. Ceux-ci devraient préciser les règles qui doivent être appliquées lors des modifications du capital ou encore des prises de participation dans d’autres BPR.
Dans ce sens, certaines améliorations sont attendues pour la gouvernance du groupe. Cela concerne notamment l’alimentation du Fonds de soutien. Objectif: préserver la solvabilité des organismes du Crédit Populaire du Maroc. Le fonds permettra ainsi  d’octroyer, aux organismes de l’établissement bancaire, des dotations devant servir à la constitution de provisions destinées à faire face à des risques susceptibles d’affecter la rentabilité ou la solidité des organismes du groupe, notamment les risques de crédit. Pour parfaire cette intégration, le texte propose l’abrogation des dispositions relatives au contrôle exercé par le commissaire du gouvernement et aux autorisations préalables des administrations.

5% de capital réservé au personnel

BCP mobilise une nouvelle fois ses troupes. Après 2011, la banque va procéder à une augmentation de capital réservée à son personnel. L’opération portera sur 5% du capital. Les actionnaires devront d’ailleurs en statuer lors de la prochaine assemblée générale extraordinaire. L’augmentation de capital est attendue pour cette fin d’année.

A.Lo

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc