×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Les pirates ne lâchent pas Sony

Par L'Economiste | Edition N°:4430 Le 29/12/2014 | Partager

L’offensive des pirates contre les entreprises américaines prend une nouvelle tournure. Si d’habitude les services en ligne des consoles PlayStation Network (Sony) et XboxLive (Microsoft) cessent de fonctionner pour dépassement de capacité, cette fois ce sont des attaques de pirates électroniques qui ont rendu inaccessibles les deux plateformes. 
La mise hors ligne de ces réseaux a commencé le jour de Noël, jeudi et vendredi 26 décembre gâchant ainsi une «haute saison» du marché.
L’attaque a été revendiquée par Lizard Squad, un groupe de hackers qui avait menacé Sony par le passé. Ces hackers sont soupçonnés d’être liés  et aidés par les «Gardiens de la paix», le même groupe responsable des attaques subies par Sony Pictures avant la sortie officielle de «The Interview», le film qui  a provoqué la colère de Pyongyang. Le FBI a annoncé qu’il a lancé une enquête sur d’éventuelles actions du groupe de hackers.
Selon les experts, Lizard Squad utilise une attaque du type DDoS (denial of service attack, en français attaque par déni de service).  Les hackers encombrent de requêtes inutiles les serveurs cibles jusqu’à ce que ceux-ci cessent de fonctionner.
Ce n’est pas la première fois que PlayStation est victime d’une attaque. En 2011, des données personnelles concernant 77 millions d’utilisateurs de la console avaient été volées, obligeant Sony à désactiver son réseau pendant plus de trois semaines.
Cette recrudescence d’attaques pousse les deux sociétés à la défensive. Une grande partie de leurs revenus repose sur le service après-vente (des jeux).  Microsoft était allé jusqu’à annoncer lors de E3 (le plus grand salon international des jeux vidéos qui se tient à Los Angeles)  de cette année, que le fonctionnement de sa console nouvelle génération requiert une connexion permanente sur Internet, ce qui a suscité un tollé sur les réseaux sociaux.
La firme a fini par renoncer à son projet. Mais la bataille n’est pas encore gagnée. Plusieurs indiscrétions indiquent que les prochaines innovations des deux sociétés allaient être entièrement dématérialisées. L’attaque de Lizard Squad pourrait mettre fin aux projets des deux leaders du marché du jeu vidéo.
M. L.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc