×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Masterchef Maroc: La grande finale!

    Par L'Economiste | Edition N°:4426 Le 23/12/2014 | Partager
    C’est aujourd’hui que sera dévoilé le grand gagnant
    12 primes pour 15 candidats en lice

    Le principe Masterchef est la réalisation de recettes sous pression, entre chrono et difficultés à relever, qui ont permis aux téléspectateurs de découvrir des plats comme le Fès burger, le couscous au lapin, ou la pastilla terre/mer

    Masterchef Maroc est l’une des émissions phares de la chaîne 2M. La grande finale est prévue ce soir et verra triompher le meilleur espoir de la cuisine marocaine, après 12 primes de compétition, diffusés chaque mardi. Qui d’Ismail de Casablanca ou de Halima de Safi, résidente espagnole, remportera la victoire?
    Les émissions culinaires télévisées Masterchef ont été un succès dans la quarantaine de pays où ce programme a été produit. Une réunion des meilleurs cuisiniers amateurs avec, pour le Maroc, pas moins de 24.000 candidats inscrits au casting. Un succès. Ce programme, diffusé en prime-time depuis le 7 octobre dernier, est suivi chaque semaine par des milliers de téléspectateurs, qui se passionnent pour ces jeunes férus de cuisine et pour le prestigieux quatuor du jury. Des coachs de taille, comme le chef Moha qui après avoir fait ses preuves dans moult établissements européens réputés pendant 14 ans, ouvre au Maroc son propre restaurant, Dar Moha, dans un riad situé dans la médina de Marrakech. Il est également propriétaire d’un restaurant gastronomique à Madrid, en Espagne, où il diffuse avec brio la culture culinaire marocaine. A ses côtés, on retrouve Khadija Bensdira, véritable gardienne des recettes traditionnelles marocaines, qui a remporté en 2002 le prix du meilleur couscous en Italie, mais également l’ambassadrice de la nouvelle génération de chefs cuisiniers marocains, Myriam Ettahri, et enfin, Ramzi El Bouab, à la tête du Bistrot Chic à Casablanca, qui est le plus jeune chef étoilé de France et la fierté nationale du Maroc. Le principe Masterchef est la réalisation de recettes sous pression, entre chrono et difficultés à relever, qui ont permis aux téléspectateurs de découvrir des plats comme le Fès burger, le couscous au lapin, ou la pastilla terre/mer, réalisée par Ismail lors de l’épreuve de la boite mystère du troisième prime.
    L’émission a offert un voyage dans la cuisine traditionnelle revisitée, mais également hors des frontières marocaines, comme pour le 9e prime qui a vu les 6 candidats encore en lice s’affronter à Libreville au Gabon. Divisés en 3 équipes, ils ont dû cuisiner du crabe aux abords de la plage. Halima et Ismail, qui ont déjà de l’expérience avec ce fruit de mer, ont été désignés Coup de cœur. Pour la 2e épreuve, les 4 candidats qualifiés ont réalisé un plat de poisson fait d’ingrédients de la région, inconnus de nos cuisiniers marocains, en plein cœur de la forêt de l’Arboretum, non loin de la capitale.
    Ce qui fait que ce rendez-vous fonctionne est l’attachement du public pour ces cuisiniers amateurs, dont on suit, prime après prime, les efforts et les progrès. Rendez-vous ce soir pour connaître le grand gagnant.
    Stéphanie JACOB

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc