Régions

Du coaching territorial pour l’Oriental

Par | Edition N°:4403 Le 20/11/2014 | Partager
Il s’agit d’une gouvernance locale participative, renforçant le rôle des collectivités locales
Une première sur le plan national et continental

Le programme de coaching territorial de l’Oriental s’inscrit dans le cadre du protocole d’entente signé en mai 2014. Il permettra à la fois de mobiliser l’ensemble des ressources et d’harmoniser les procédures en adéquation avec les attentes de la nouvelle gouvernance décentralisée

Le programme coaching territorial de l’Oriental a été lancé le 17 novembre dernier. Une nouvelle approche de gestion participative qui se donne comme objectif d’appuyer le Conseil régional de l’Oriental (CRO) dans la spécification et la mise en œuvre des politiques d’accompagnement et de développement. Il vise aussi à améliorer les rapports des élus avec l’ensemble des acteurs de la société civile en vue de promouvoir la croissance locale. La mise en œuvre de ce programme a fait l’objet d’une convention de partenariat entre le Conseil de la région et l’Organisation panafricaine des cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLU-A). Il bénéficie aussi de la mobilisation du Centre régional d’investissement, l’Entraide nationale, la Wilaya et l’Agence de l’Oriental. Plusieurs défis sont à relever: Primo, mobiliser l’ensemble des ressources pour promouvoir la croissance économique et le développement durable. Secundo, adapter les attitudes, procédures, et actions à la nouvelle gouvernance décentralisée. Et tertio, accompagner les collectivités territoriales dans la gouvernance publique stipulée par la Constitution de 2011.
Intervenant à cette occasion, Ali Belhaj, président du CRO a défini le coaching territorial comme méthode de gouvernance locale participative, basée sur l’inclusion des différentes composantes de la société. «Cette nouvelle impulsion donne aux collectivités territoriales marocaines des responsabilités renforcées dans le domaine du développement humain, économique, social et culturel»
Approche qui trouve sa substance dans le plan stratégique du CRO, basé lui-même, sur une méthode participative. Le CRO se veut pionnier en la matière et prévoit de convaincre tous les élus de la région pour réussir et transposer cette méthode aux autres régions du Maroc. La démocratie ne se limite pas aux élections. «C’est un débat permanent pour rendre les élus locaux plus efficaces et plus populaires avec une feuille de route clairvoyante qui prend en considération les attentes et propositions de la population», a ajouté le président du CRO.
De son coté, Jean-Pierre Elong Mbassi, secrétaire général de l’CGLU-A, a souligné que l’Oriental est la première région en Afrique à appliquer le coaching territorial. Il a aussi précisé que la mutation vers une gestion plus décentralisée met tous les acteurs de la vie publique en situation d’apprentissage. «Tous les acteurs sont concernés, gouvernement, administration centrale, collectivités, agences de développement, opérateurs économiques et organisations de la société civile» a-t-il conclut.


De notre correspondant,  Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc