×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Analyse

Tourisme de bien-être
Les ambitions du Maroc pour cette nouvelle industrie

Par L'Economiste | Edition N°:4355 Le 10/09/2014 | Partager
Faire partie des 10 premières destinations mondiales du secteur
Consolider et restructurer l’offre existante
La Smit décline sa stratégie

Pour le patron de la Smit, Imad Barrakad, l’offre actuelle a besoin d’être structurée et enfin règlementée pour se hisser au rang d’une destination mondiale de bien-être
 

- L’Economiste: Qu’attendez-vous du congrès du GSWS qui se tient pour la première fois au Maroc?
- Imad Barrakad: Le Global Spa & Wellness Summit (GSWS) est considéré comme le plus prestigieux rassemblement des acteurs étatiques, des hommes d’affaires et des universitaires s’illustrant dans les industries de bien-être, voyage et spa et représentant plus de 40 pays. A travers la co-organisation de cette rencontre, nous souhaitons annoncer le positionnement escompté du Maroc sur cette niche au potentiel confirmé. Et c’est une excellente occasion pour orienter l’investissement vers le développement de cette industrie au Maroc. On en attend donc une impulsion de la dynamique d’investissement dans le bien-être au Maroc permettant d’amorcer de nouveaux partenariats au profit du développement de cette industrie au Maroc. L’esprit de ce sommet est également d’échanger des idées, débattre des stratégies de développement à même de façonner l’avenir de l’industrie Spa et bien-être.

- Le pari de la niche du tourisme du bien-être implique aussi celle du tourisme médical. Il s’agit de deux secteurs distincts qui demandent des infrastructures différentes?
- Oui, bien entendu! Le tourisme médical se définit comme le déplacement dans un pays autre que celui de sa résidence habituelle pour s’y faire soigner. Ce sont des touristes dont le voyage est motivé par des soins médicaux. Nous incluons alors dans ce segment tous les traitements invasifs de maladies lourdes ainsi que toutes les interventions chirurgicales esthétiques et dentaires. Le tourisme de bien-être tel que le thermalisme, la thalassothérapie, le spa, ou encore la sablo-thérapie, inclut tous les traitements non invasifs permettant une amélioration de l'état de santé ou de l'esprit du patient et/ou curiste. Nous parlons ici de traitements préventifs de médecines alternatives et autres soins curatifs et thérapeutiques, comme la massothérapie, retraite holistique et méditation, la nutrition. De nos jours, les produits de tourisme de bien-être et tourisme médical sont de plus en plus souvent associés et constituent des offres complémentaires. Au Maroc, l’offre s’est rapidement développée sur le second segment et selon plusieurs études, le Maroc pourrait bien se positionner parmi les 10 premières destinations mondiales dans le tourisme du bien-être.
- Et c’est un segment qui pèse un chiffre d’affaires de 500 milliards de dollars…
- Ce n’est qu’un début. En 2012, l’industrie mondiale du tourisme de bien-être représentait plus de 439 milliards de dollars et les experts de l’industrie prévoient une croissance annuelle du secteur de plus de 9% à l’horizon 2017. C’est pour cela que l’un des six programmes structurants de la Vision 2020 porte sur les niches à forte valeur ajoutée, notamment le tourisme de santé incluant le tourisme de bien-être et le tourisme médical. Le Maroc regorge d’un fort potentiel en matière de bien-être, des ressources naturelles diversifiées, telles que les produits du terroir, les sources thermales, le large littoral, des pratiques et rituels ancestraux notamment le hammam, une offre touristique variée et abondante et bien évidemment une situation géographique Premium à quelques heures seulement des grandes capitales mondiales. Malgré ce fort potentiel, la niche du tourisme de bien-être au Maroc reste sous-exploitée. L’offre existe certes, toutefois elle a besoin d’être consolidée, développée, structurée et enfin règlementée pour se hisser au rang d’une destination mondiale de bien-être.
- Comment se décline la stratégie marocaine pour développer cette niche? Et quelles sont les perspectives?
- La Smit a lancé un chantier stratégique portant sur le tourisme de bien-être s’inscrivant sans continuité du schéma directeur de développement du tourisme médical. Un diagnostic a été établi et a permis de dresser l’état des lieux de l’offre tourisme de bien-être, d’identifier les leviers stratégiques d’amélioration de cette offre et enfin les décliner en plan d’action concret. Il en ressort que compte tenu de l’offre existante et des ressources dont il dispose, le Maroc devrait concentrer ses efforts pour développer la niche bien-être autour de quatre produits phares, à savoir le Thermalisme, la Thalassothérapie, le SPA avec comme produit d’appel le hammam et enfin la sablothérapie. Par ailleurs, des projets pilotes pour chacun de ces produits ont fait l’objet d’études de concept et positionnement  que l’on va présenter aux opérateurs bien-être les plus reconnus.
- Plus globalement, où en sommes-nous au niveau des investissements touristiques programmés dans le cadre de la Vision 2020?
- La Vision 2020 a pour ambition d’atteindre à l’horizon 2030 un volume d’investissement  de 150 milliards de DH. Près de 30 milliards de DH ont été réalisés durant la période 2011-2014, soit 20% de ce qui avait  été annoncé  pour la Vision 2020. Ces investissements correspondent notamment à l’ouverture de lits touristiques entre 2011 et 2014. De plus, 102 milliards de DH d’investissements touristiques sont déjà engagés. Il s’agit des projets dont un investisseur s’est engagé au développement par une convention d’investissement, travaux en cours, etc.

Propos recueillis par
Badra BERRISSOULE

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc