×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 186.066 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 230.556 articles (chiffres relevés le 28/5 sur google analytics)
Régions

Casablanca: C’est parti pour le terminal de croisière

Par L'Economiste | Edition N°:4345 Le 27/08/2014 | Partager
L’appel d’offres vient d’être lancé par l’ANP
Coût global: 430 millions de DH
Délai de livraison: 24 mois

Près de 250.000 croisiéristes font escale chaque année à Casablanca. Toutefois, l’accostage des navires de croisière se fait surtout au niveau du «terminal des agrumes»

LE projet du nouveau terminal de croisière au port de Casablanca se précise. L’Agence nationale des ports (ANP) vient en effet de lancer l’appel d’offres pour les travaux de réalisation de ce chantier, qui sera livré dans 24 mois, pour un coût global de 430 millions de DH.
Une réunion d’information et une visite des lieux seront organisées au profit des entreprises intéressées mercredi 17 septembre prochain. Quant à l’ouverture des plis, elle interviendra jeudi 2 octobre à 10 heures.
Le site du nouveau terminal des croisières sera adossé à la jetée de Moulay Youssef du port, à la hauteur de l’ancien poste pétrolier. Il pourra accueillir des navires allant jusqu’à 350 m de longueur et 45 m de largeur, avec une profondeur de 12 mètres. De même, il est prévu d’aménager un bassin de stationnement des navires ainsi qu’un quai d’une longueur totale d’environ 665 m. Quant à la capacité annuelle d’accueil, elle sera au moins de 350.000 croisiéristes, affirme-t-on auprès de l’ANP.
Casablanca entend ainsi se doter d'un terminal destiné à l’embarquement et au débarquement des bateaux de croisières en lien avec le centre-ville. Ce projet renforcera à coup sûr le positionnement de Casablanca en tant que destination phare du tourisme de croisière au Maroc.
«Ce terminal a pour objectif de combler le déficit de l’infrastructure d’accueil des navires afin de répondre à la demande croissante des croisiéristes», affirme Mohammed Yousfi, directeur des infrastructures et d’exploitation régionale.
En effet, l’activité croisière au port de la ville a enregistré des taux d’évolution importants de l’ordre de 50% en 2008 et 2009 en termes de nombre des passagers, dépassant les 200.000 croisiéristes. Toutefois, l’accostage des navires de croisières se fait surtout au niveau du terminal des agrumes.
«Avec près de 250.000 croisiéristes par an, Casablanca est déjà la première ville de croisières au Maroc. Mais le port de casa ne dispose pas pour l’heure d’un terminal spécifique pour les accueillir en bonne et due forme», précise Said Mouhid, directeur du Conseil régional du tourisme (CRT).
Le Maroc s’est engagé, ces dernières années, dans une politique de développement de ce type de tourisme afin de profiter de la forte croissance de ce secteur dans le marché européen.
La métropole ambitionne, dans le cadre de la Vision 2020 pour le tourisme, de devenir une destination touristique d’excellence et de consolider ses atouts en matière de tourisme d’affaires, croisière et séjour estival.
Aziza EL AFFAS

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc