×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Cigarette électronique: La filière s’organise

    Par L'Economiste | Edition N°:4310 Le 03/07/2014 | Partager
    Création de l’association marocaine de la vape

    Les professionnels de la cigarette électronique comptent organiser leur activité. Ils viennent de lancer officiellement l’Association marocaine interprofessionnelle de la vape (Amivape). Une structure qui regroupe une dizaine de distributeurs au Maroc.
    L’Amivape réunit en effet les professionnels des métiers de la vape et de la vapologie, pour défendre les intérêts de leur filière. Afin d’assurer un développement maîtrisé de la filière cigarette électronique au Maroc, l’Amivape veille à mettre en œuvre de bonnes pratiques, permettant ainsi d’assurer la sécurité, la fiabilité, la certification et la normalisation des produits de la vape.
    «L’Association défend le principe selon lequel la filière de la vapologie et de la cigarette électronique doit être considérée comme un champ d’expertise spécifique, tenant compte de la nouveauté des produits et de leurs usages dans la société marocaine», souligne Mohamed Lahraichi, président de l’Association.
    Dans cette optique, le comité Amivape s’est entouré d’experts en la matière, notamment le professeur Philippe Presles, médecin tabacologue français, ainsi que Rémi Parola, coordinateur de l’association française Fivape et Bruno Sciascia, secrétaire général de l’association. Pour Philippe Presles, la e-cigarette n’est pas dangereuse, et reste «l’outil qui a le potentiel de sauver le plus de vies dans le monde». Si le pourcentage de sevrage du tabac dans le monde n’excède pas les 5% avec des rechutes sérieuses, grâce à l’e-cigarette, ce ne sont pas moins de 73% en moyenne de taux de réussite, soutient-il. L’Amivape s’est aussi engagée à mettre en place une déontologie professionnelle via une charte et un label qualité «Vaposur», qui permettra aux distributeurs autorisés à l’utiliser, de contrôler la qualité des produits et leur origine.
    Le label Vaposur contribuera également à professionnaliser les réseaux de distribution via la formation et l’information continue des conseillers en vente.
    Enfin, ce label sera un gage de respect de l’interdiction de vente aux mineurs à la fois en magasins et sur les sites de ventes online.


    A. E.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc