×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

De l’engouement autour de la titrisation CIH

Par L'Economiste | Edition N°:4271 Le 08/05/2014 | Partager
1,2 milliard de DH de créances hypothécaires cédées avec succès
Les établissements de crédit, principaux souscripteurs

La quatrième opération de titrisation lancée par CIH Bank vient d’être bouclée avec succès. L’opération, arrangée par Maghreb Titrisation, concerne la cession d’un portefeuille d’1,2 milliard de DH de créances hypothécaires à un Fonds de placements collectifs de titrisation (FPCT), dénommé Crédilog IV. Ce dernier a émis des obligations, amortissables auprès d’investisseurs institutionnels. Ce qui a permis de lever un fonds de 960 millions de DH. En somme, 9.600 obligations d’un montant unitaire de 100.000 DH ont été cédées. L’émission de ces obligations a été accompagnée d’un coupon de 4,42%, qui intègre une prime de risque de 40 points de base. Ces titres sont amortissables sur les huit ans à venir.
Ce sont les établissements de crédits qui ont montré le plus d’intérêt pour ces créances. Ils se sont accaparés de 71% des souscriptions, soit un total de 690 millions de DH. Les OPCVM, de leur côté, ont souscrit à hauteur de 210 millions de DH. Quant aux compagnies d’assurances, elles se sont contentées de 60 millions de DH. Une part résiduelle a également été émise et souscrite exclusivement par CIH Bank. Deux catégories de titres R1 et R2 sont concernées. Ceux-ci ont engendré respectivement 140 millions de DH et 100 millions de DH. Cette part sert à supporter en priorité les risques de défaillances des emprunteurs. A travers cette opération de titrisation, CIH Bank vise la diversification de ses moyens de financement, tout en améliorant ses indicateurs de liquidité et de taux.
CIH Bank a été considérée comme précurseur en matière d’émission de fonds de titrisation. Sur plus d’une décennie, la banque en a émis quatre au total. Le premier, baptisé Crédilog I, a été émis en 2001, pour un montant de 500 millions de DH. En 2003, un second lot de créances hypothécaires a été consacré à l’acquisition de prêts au logement. Le montant de l’opération du Crédilog II a été arrêté à 1 milliard de DH. Concernant le Crédilog III lancé en 2008, il visait un total de 1,5 milliard de DH. Cette émission représentait la plus importante opération de titrisation au Maroc. 

A. Lo.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc