Régions

La desserte aérienne de Ouarzazate renforcée

Par L'Economiste | Edition N°:4180 Le 26/12/2013 | Partager
7 vols hebdomadaires RAM entre la cité et Casablanca dont deux via Zagora
Subvention de 17,63 millions de DH
Les billets entre 600 et 2.800 DH

BONNE nouvelle pour la destination touristique Ouarzazate. La ville est en passe d’être mieux desservie. Royal Air Maroc a conclu la semaine dernière un accord de partenariat avec les pouvoirs publics pour le développement de la liaison aérienne entre Casablanca, Ouarzazate et Zagora. Ce sont sept vols hebdomadaires vers Ouarzazate dont deux via Zagora qui vont être mis en place au départ de Casablanca, très prochainement. Dans cette opération le ministère de l’Equipement et le Conseil régional du Souss-Massa-Drâa sont mis à contribution à travers un financement global pouvant atteindre 17,63 millions de DH. Sur le plan commercial, des tarifs préférentiels ont été retenus. Ils oscillent entre 600 DH l’aller simple et 1.400 DH l’aller/retour pour la classe économique. Pour la classe affaires, ils sont entre 1.200 DH et 2.800 DH aller/retour. Au-delà de désenclaver la ville, c’est véritablement un nouveau souffle qu’apporte cette nouvelle desserte aérienne à la destination. En 2010, une desserte aérienne également subventionnée par le Conseil régional avait été mise en place par la RAM entre Agadir et Ouarzazate. Un an après, ce programme avait été cependant arrêté car la demande était trop faible. Le hub de Casablanca sera encore une fois désormais un passage obligé pour les Gadiris pour se rendre à Ouarzazate ou à Zagora par avion alors que les trois villes sont dans une même région. Mais rentabilité économique de la desserte oblige. 
Aujourd’hui, le lancement de ces nouvelles liaisons coïncide avec un regain de l’activité touristique de Ouarzazate. Le nombre de touristes ayant visité la ville entre les mois de janvier et d’octobre 2013 a atteint 212.784 contre 185.577 personnes durant la même période de l’année précédente, affichant ainsi une hausse de 15 %. Les nuitées ont enregistré pour leur établissement une évolution de 4 % passant de 286.982 à 297.873.  Le taux de remplissage des hôtels classés de Ouarzazate reste encore trop faible. Il s’est établi durant les dix premiers mois de l’année 2013 à 20%. La destination traverse depuis plusieurs années une crise très grave de son tourisme et de son activité économique dans son ensemble. Insuffisance de la promotion, vieillissement et difficultés financières des établissements, la capitale du cinéma marocain est au bord du gouffre. Si ce programme de desserte aérienne constitue un grand pas en avant pour son sauvetage, le devenir de la ville passe encore par un véritable plan d’urgence.

De notre correspondante, Malika ALAMI  

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc