×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:4179 Le 25/12/2013 | Partager

• Visite officielle du Souverain en Chine
Le Roi Mohammed VI a accepté l’invitation du président Xi Jinping pour une visite officielle en Chine. Cette rencontre sera l’occasion de donner un nouvel élan aux partenariats entre les deux pays afin de promouvoir les secteurs liés aux développements humain et social. Un accord a d’ailleurs été signé entre les deux pays concernant l’exemption des visas pour les porteurs de passeports diplomatiques et de services. M. T.

• L’Emir du Qatar au Maroc
L’Emir du Qatar, Cheikh Tamim Ben Hamad El Thani, effectuera une visite officielle au Maroc les 27 et 28 décembre, invité par SM le Roi Mohammed VI. Cette rencontre permettra la signature de plusieurs accords bilatéraux entre les deux pays. A cette occasion, le Roi offrira un dîner officiel, au Palais royal de Marrakech, en l’honneur de l’Emir et de la délégation qui l’accompagne. M. T.

• Bonne entrée en Bourse pour Jlec
Première cotation pour le moins réussie pour Jlec (voir également page 5 et commentaire page 21). La valeur gagne pour sa première séance boursière 1,01% à 452 DH. L’action a ainsi drainé un volume de près de 94 millions de DH, le plus important de la journée. M. A. B.

• Budget 2014: La FISA menace d’ester en justice
La Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA/CGEM) menace d’intenter une action en justice contre l’IS agricole prévu par le projet de loi de Finances. La fiscalité agricole fait le distinguo entre les éleveurs de bétail et de volaille. Les premiers seront imposés à 17,5%, tandis que les seconds restent taxés à 30% en tant que «marchands de gros». Ces aviculteurs se considérant, à juste titre, comme relevant du même secteur. H.E.

• BTP: La provenance du sable doit être justifiée
La provenance du sable utilisé dans la réalisation des marchés publics de BTP doit être justifiée. La mesure sera introduite dans les cahiers des prescriptions spéciales (CPS). Une circulaire dans ce sens vient d’être adressée par le ministère de l’Equipement aux directeurs centraux et régionaux et les établissements publics sous tutelle. Avec cette disposition, le département de l’Equipement compte mettre un terme à l’exploitation abusive des plages et des cordons dunaires. K.M.
• Baisse de la consommation du ciment
La consommation du ciment  baisse en novembre. Elle recule de 6,5%. Ceci étant, la consommation augmente de 2,6% au titre des deux mois d’octobre et de novembre 2013 cumulés. Selon la DEPF, cette évolution «confirme la reprise entamée au titre du 3e trimestre 2013». Les ventes de ciment ont dans ce sens augmenté de 3,4% au 3e trimestre, en glissement annuel, après des baisses respectives de 20,8 et 4% au 1er et au 2e trimestre. M. A. B.

• La CNT se réunit début janvier
Les professionnels du tourisme se sont réunis la semaine dernière afin de tracer la feuille de route de l’après-projet de transformation de la Fédération nationale du tourisme (FNT) en Confédération (CNT). Ils tiendront par la suite, début janvier, leur assemblée générale. A. Na 

• Fogarim/Fogaloge: 1.622 bénéficiaires en novembre    
Le crédit immobilier accordé par le biais de Fogarim et Fogaloge a bénéficié à 1.622 personnes en novembre 2013. Fogarim a ainsi profité à 1.292 personnes, dont 720 femmes et 572 hommes. Le montant des prêts au logement accordé s’est établi à 212,94 millions de DH. Le taux d’intérêt moyen appliqué à ces crédits se monte à 6,16%. La garantie Fogaloge a pour sa part bénéficié à 330 personnes pour un montant de plus de 96,55 millions de DH. M. A. B.

• Campagne contre la suppression du forfait
Le Syndicat national des commerçants et des professionnels (SNPC) compte organiser bientôt une marche devant le Parlement pour dénoncer la suppression du régime forfaitaire en matière fiscale. Certaines antennes régionales du syndicat proche de l’USFP ont déjà appelé leurs membres à fermer leurs commerces pour protester contre l’article 145 bis du code général des impôts qui introduit l’obligation de tenir une comptabilité simplifiée. H. E.

• La FNPI lance son label d’éthique
La Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI) lancera, le 21 janvier, son label d’éthique. Le dispositif porte sur un certain nombre de critères, notamment la qualité de la construction, le respect des normes, la sécurité… La transparence, et donc l’absence de «noir», constitue 50% du coefficient de pondération du label.
H. E.
• La Banque mondiale poursuivie en justice au Maroc
Un groupe de chercheurs marocains poursuit la Banque mondiale (BM) devant le tribunal de 1re instance de Rabat. L’affaire porte sur un programme de recherche intitulé RuralStruc et confié aux chercheurs nationaux. Conduits par Najib Akesbi, professeur à l’INAV, ces derniers reprochent à la BM d’avoir déformé «des données et des résultats de l’étude en question et ce, contre la volonté de ses auteurs». H. E

• Deux entrepreneurs marocains à fort impact primés
Il s’agit de Youssef Chaqor, fondateur et directeur général de Kilimanjaro, et Mourad Mekouar, PDG et fondateur de M2T. Ils ont été sélectionnés la semaine dernière à l’unanimité du jury du 51e Panel de sélections internationales à Dubaï en leur qualité d’Entrepreneurs Endeavor. Ce qui hisse ces deux entreprises marocaines au rang d’entreprises innovantes. B . T.

• Naufrage d’un bateau transportant du carburant
Un bateau en provenance des Iles Canaries a chaviré lundi soir à l’entrée du port de Tan Tan. Le navire transportait 5.000 tonnes de carburant. Aucune fuite majeure n’a été constatée. Les autorités locales et portuaires rassurent en déclarant mettre en œuvre tous les moyens pour éviter une catastrophe écologique S.B.

• Concurrence: Les non-dits d’un avis
Le Conseil de la concurrence s’est montré très frileux dans son avis relatif au secteur du lait. Au lieu de s’engager dans une procédure contentieuse, il a opté pour un avis. Alors même que le ministère délégué aux Affaires générales fait expressément allusion dans sa saisine «à la hausse des prix» et la lie «au degré de conformité de la filière laitière aux règles de la concurrence». En fait, le Conseil de la concurrence s’avance à demi-mot tout en refilant la patate chaude au gouvernement qui dispose, via le ministère délégué aux Affaires générales, d’une direction des prix et de la concurrence. Le gouvernement Benkirane aura-t-il le courage d’aller jusqu’au bout? F. F.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc