×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Culture

    Concerts : «L’hymne à la joie» version OPM

    Par L'Economiste | Edition N°:4165 Le 05/12/2013 | Partager
    9ème et dernière Symphonie de Beethoven
    90 musiciens et plus de 100 choristes sur scène
    L’orchestre se produit aujourd’hui à El Jadida

    Pour son dernier voyage des séries de concerts dédiées à Beethoven, l’OPM interprète l’hymne à la joie. Une œuvre de très haute technicité jouée par 90 musiciens et 100 choristes pour la première fois au Maroc et en Afrique.

    L’Orchestre philharmonique du Maroc (OPM) clôture le cycle des symphonies de Beethoven dans la gaieté avec la 9ème symphonie «Hymne à la joie». Composée entre 1822 et 1824 par Beethoven, elle était dédiée au roi de prusse Friedrich Wilhelm III et a été interprétée pour la toute première fois à Vienne le 7 mai 1824. Une symphonie très peu jouée dans le monde en raison de sa haute technicité artistique. Après Casablanca et Rabat, elle sera interprétée ce soir à El Jadida. L’évènement regroupe sur scène 90 musiciens professionnels, plus de 100 choristes mais également 4 solistes de renommée internationale sous la baguette de Benoît Girault qui accompagne depuis 5 ans le développement artistique de l’Orchestre philharmonique au Maroc. L’orchestre est également accompagné par le chœur régional Vittoria d’île de France sous la direction de Michelle Piquemal et par les Voix du Maroc, un chœur rassemblant des artistes de formation solide.
    En fait l’ouverture de ce cycle quinquennal remonte à 2009. C’est le fruit d’un partenariat entre la Fondation CDG et la fondation Ténor qui vise le soutien des actions culturelles au Maroc. L’OPM a interprété en première partie, la 1ère puis la 5ème symphonie avec le «pom pompom-pom». Une succession de 4 notes qui symbolise le destin qui frappe à la porte. Pour le second programme, l’orchestre a choisi la 2ème symphonie, véritable manifeste de l’art du compositeur allemand et la 7ème une des plus belles œuvres de Beethoven. La 3ème édition était consacrée à l’impressionnante symphonie n°3 « Héroïque» ainsi qu’à la 8ème, certes moins connue mais qui ne laisse pas les mélomanes indifférents. Pour son avant dernière passage, l’OPM a joué les symphonies 4 et 6. Dites «symphonie pastorale», elles se veulent un témoignage heureux de la vie du compositeur à une période précise de sa vie (1806/1808).

    Cette initiative touche certes à sa fin, mais d’autres s’ensuivront. A partir d’octobre 2014, l’OPM proposera un nouveau format de concerts s’étalant sur une période de 5ans. Des concerts animés où des grandes œuvres sont interprétées progressivement par l’orchestre. Chaque mouvement est analysé publiquement par l’animateur pour une meilleure interaction avec le public. Et attendant, l’orchestre propose des concerts du nouvel an sous le thème de musiques des films du14 au 18 janvier, Don Giovani. Un opéra des plus connus du répertoire lyrique du 10 au 15 avril sans oublier le concours international de musique du Maroc, organisé du 3 au 8 mars.

     

    Imane NAJI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc