×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Projet de budget 2014
Agriculture: Akhannouch plutôt optimiste

Par L'Economiste | Edition N°:4145 Le 04/11/2013 | Partager
Hausse de 14% du budget consacré à son département
L’investissement dans le secteur passera à 8,3 milliards de DH contre 7,4 cette année
Plus de 4% pour le Fonds de développement agricole

Aziz Akhannouch a voulu rassurer les députés malgré la coupe budgétaire qui n’a pas épargné son ministère. Il a fait valoir la hausse du budget consacré au secteur agricole, premier contributeur à la croissance du PIB

Au moment où les budgets d’investissements des différents départements ministériels ont subi une forte coupe, Aziz Akhannouch s’est montré serein quant à sa capacité de réaliser les objectifs du plan Maroc vert. Cela s’explique par la hausse de 14% du budget alloué par le projet de loi de Finances 2014 au secteur agricole. En effet, l’enveloppe devra atteindre 10,6 milliards de DH contre 9,3 milliards cette année. Dans les détails, le budget de fonctionnement de cette filière devra augmenter de 16% pour passer à 2,2 milliards de DH en 2014 contre 1,9 en 2013, date à laquelle le gouvernement a décidé de procéder à une coupe de 15 milliards de DH dans les budgets d’investissements. Selon le ministre, «ce gel a engendré une baisse de 23% du montant consacré à l’investissement, soit une perte de 7,4 millions de DH». Pour rassurer les députés, Akhannouch a également fait savoir que le projet de loi de Finances prévoit aussi une hausse de 13% du budget d’investissement consacré à la filière agricole. Le montant devra ainsi atteindre 8,3 milliards de DH en 2014 contre 7,4 actuellement. «Nous avons donc récupéré quelques milliards de ce que nous avons perdu après la coupe budgétaire», s’est-il réjoui. A noter d’ailleurs que le projet de loi de Finances 2014 prévoit une augmentation de 1 milliard de DH de participation du budget général de l’Etat pour accompagner les programmes inscrits dans le plan Maroc vert. Concrètement, l’augmentation du budget consacré au secteur agricole bénéficiera essentiellement aux programmes relatifs à l’irrigation, au développement rural, à l’exploitation des oasis et au conseil agricole. Autre motif d’optimisme, les subventions qui devront être octroyées au Fonds de développement agricole pourront aussi connaître une augmentation de 4% pour passer de 2,4 milliards en 2013 à 2,6 milliards en 2014. Cela servira à renforcer le système d’assurance agricole et à mettre à niveau les filières de production.
H.B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc