×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Fès: Une école d’ingénierie automobile cette rentrée

    Par L'Economiste | Edition N°:4108 Le 09/09/2013 | Partager
    Elle formera aussi des ingénieurs en aéronautique
    Inauguration le 20 septembre, démarrage des cours le 4 octobre

    BONNE nouvelle pour les étudiants en quête de formations high-tech. La ville de Fès verra enfin l’ouverture d’une école supérieure spécialisée dans l’ingénierie automobile et aéronautique. Il s’agit de l’école ESI2A logée dans le parc Fès Shore et dont l’inauguration est prévue incessamment.
    «La création d’une structure de Recherche & Développement, d’innovation et de formation technologique orientée métiers a été initiée par des industriels, une société d’ingénierie et des chercheurs implantés au Maroc et en France, opérant dans le secteur de l’automobile et de l’aéronautique», annonce le directeur, Abdellatif Laraqui. Les initiateurs sont animés «d’une volonté commune de participer à l’effort de R&D, de transfert de technologie et de formation de haut niveau dans les domaines du transport sous toutes ses formes», poursuit le directeur. «Notre école s’inscrit dans la droite ligne du dernier discours royal du 20 août et répond aux besoins en main-d’œuvre qualifiée des nouveaux métiers du Maroc», tient à préciser Laraqui. Bénéficiant de l’appui de l’aménageur de Fès Shore (MedZ), le management de l’école relève que malgré les avantages offerts par la zone, la location du mètre carré du plateau bureau reste chère. «Nous devons s’acquitter d’un loyer mensuel de 90 DH/m2 en plus des frais d’entretien (15% ) et 20% de la TVA», explique Laraqui.
    A la facture mensuelle du plateau de 700 m2, occupé par l’école ESI2A, il faut ajouter les frais onéreux d’équipements pour une telle formation. A titre d’exemple, un simulateur du moteur automobile est acquis à plus de 1,5 million de DH. Celui du moteur pour avions est deux fois plus cher. Cependant, les initiateurs de l’école restent confiants quant à l’avenir de leur structure. «ESI2A sera fortement impliquée dans le monde industriel qui se traduira notamment par la participation aux comités de pilotage des filières qui associent entreprises et universitaires de renom et un ensemble de professeurs issus de l’industrie», soutient le management.  A noter que l’accès au cycle préparatoire intégré (2 ans) de cette école est ouvert aux titulaires du baccalauréat scientifique ou technique. L’accès en première année de la filière du cycle Ingénierie (3 ans) est ouvert, quant à lui, aux candidats ayant validé les deux années préparatoires. Côté programme, ESI2A formera des ingénieurs sur 5 ans, opérationnels et adaptables aux évolutions technologiques de demain.

    Carrière

    Il est désormais possible de faire une carrière de très haut niveau dans la conception et le développement des produits technologiques à Fès. Mais les places sont limitées. L’ESI2A ne peut accueillir, selon ses initiateurs, que 256 étudiants pour cette première année. Elle s’appuiera sur une formation en phase avec les leviers de développement de notre pays, adossée à une activité de recherche et de développement de qualité et à haute valeur ajoutée, conduisant à terme à un véritable transfert technologique entre le monde industriel et académique. L’école organisera du 17 au 19 septembre des portes ouvertes afin d’informer les étudiants sur son cursus, les perspectives d’emploi et les opportunités de stages. Le démarrage des cours est prévu pour le 4 octobre.

    De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc