×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Parlement

Benkirane malmène l’Administration

Par L'Economiste | Edition N°:4062 Le 27/06/2013 | Partager
Corruption, abus de pouvoir, absentéisme,…
Il veut la moraliser et valoriser ses ressources humaines
La réforme dépend du changement des mentalités

Pour Abdelilah Benkirane, «les dysfonctionnements constatés résultent du cumul de plusieurs pratiques malsaines, comme l’instrumentalisation politique de l’administration»

La prestation mensuelle du chef du gouvernement devant les députés hier avait un goût particulier. Abdelilah Benkirane était visiblement soucieux du fait du boycott de l’opposition mais surtout de l’actualité du jour: l’audience royale accordée à Hamid Chabat, secrétaire général de l’Istiqlal (voir page 2). 
Ce qui a manifestement déteint sur son intervention relative à l’Administration au service des citoyens et des entreprises (voir le rapport accablant du CESE publié en exclusivité dans notre édition du 26 juin 2013). D’emblée, le chef du gouvernement a été amer, en dressant l’état des lieux de la fonction publique. Celle-ci dégage une image négative surtout dans la perception des citoyens, comme l’a-t-il affirmé. Abdelilah Benkirane a pointé une série de dysfonctionnements comme la corruption, l’abus de pouvoir, l’absence injustifiée. A cela s’ajoute la régression du rendement face à l’augmentation de son coût de fonctionnement. Pour le chef du gouvernement, cela résulte du cumul de plusieurs pratiques malsaines, comme l’instrumentalisation politique de l’administration et le recul de la qualité de l’enseignement. Il a avancé que les réformes lancées par les gouvernements précédents n’ont pas permis d’atteindre les résultats escomptés.
L’approche de réforme prônée par Benkirane s’articule autour de quatre axes. La moralisation, le renforcement de la bonne gouvernance, la simplification des procédures et la mise à niveau des ressources humaines. Il a rappelé les différents chantiers lancés, comme le projet de loi relatif au droit d’accès à l’information, la campagne de sensibilisation contre la corruption et la préparation d’une plateforme de la charte de déconcentration. Le gouvernement se penche également sur la préparation d’un projet de la charte nationale du service public, qui devra définir les modes de gestion des administrations. Au niveau de la simplification des procédures, Benkirane a rappelé qu’il ne s’agit pas uniquement d’une revendication des citoyens, mais aussi d’un élément décisif pour la redynamisation des investissements. Il a mis en avant le chantier mené par le département de Abdeladim El Guerrouj qui vise la simplification de 100 procédures. Aujourd’hui, 43 mesures sont déjà opérationnelles. Ce nombre sera porté à 54 à fin juin et d’autres sont prévues pour fin 2013. La mise à niveau des ressources humaines n’a pas été en reste. Le gouvernement compte s’y attaquer en renforçant la coordination entre les administrations à travers un système de connexion. Pour Benkirane, la réforme de l’Administration dépend largement du changement des mentalités des fonctionnaires.


M.C.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc