×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Progression record dans l’e-commerce

    Par L'Economiste | Edition N°:4012 Le 17/04/2013 | Partager
    219 millions de DH d’opérations en ligne au 1er trimestre 2013
    Une progression de 35% par rapport à 2012
    Arrivée de nouveaux sites, sécurité renforcée… 2013 s’annonce prometteuse

    Au total, quelque 381.760 opérations de paiement en ligne ont été enregistrées à fin mars. Un volume boosté essentiellement par les transactions des grands facturiers et des compagnies aériennes

    L’ANNÉE 2013 s’annonce prometteuse pour le secteur du e-commerce. En trois mois, les paiements en ligne ont atteint un montant global de 219 millions de DH, soit une progression de 35% par rapport au 1er trimestre 2012. Au total, quelque 381.760 opérations de paiement en ligne ont été enregistrées au 1er trimestre 2013, contre environ 280.000 durant la même période, une année auparavant, selon des chiffres communiqués par le Centre monétaire interbancaire (CMI). Globalement, 97% des opérations ont été réalisées par les détenteurs de cartes bancaires marocaines, pour un montant global de près de 200 millions de DH. Le reste ayant été réalisé par des détenteurs de cartes bancaires étrangères.  Mensuellement, depuis début 2013, la totalité des transactions est effectuée par un peu moins de 58.000 porteurs de cartes bancaires marocaines différentes. Chacun d’entre eux effectue une moyenne de 2,14 opérations par mois, tandis que le montant moyen s’établit à 538,8 DH.
     Néanmoins, ces chiffres sont à relativiser tant l’activité est portée par quelques grands secteurs. Les compagnies aériennes et quelques grands facturiers se partagent à eux seuls 75% du montant global des opérations de paiement en ligne. Les grands facturiers, qui regroupent les opérateurs télécoms et les régies de distribution d’eau et d’électricité, viennent en tête du classement en termes d’opérations, avec une part de 67,5% du total des transactions, mais aussi en terme de montant global, qui atteint une part de 37,9%, enregistrant ainsi une progression fulgurante de 66% par rapport à l’année dernière. Les compagnies aériennes arrivent en deuxième position en termes de montant global (37%), même si elles ne représentent que 7,7% de l’activité. Ceci s’explique naturellement par les coûts relativement élevés des billets. Ces deux mastodontes de l’activité sont suivis de près par les sites d’achats groupés. Ceux-ci pèsent pour plus de 15% du nombre d’opérations effectuées et 7,9% du montant global. Ce secteur d’activité est néanmoins le seul à observer une certaine stagnation par rapport à l’année précédente.  Bien qu’annoncés en grande pompe depuis quelques années déjà, les sites eGov peinent à s’introduire dans l’activité du e-commerce. Deux sites, la TGR et l’OMPIC arrivent tout de même à tirer leur épingle du jeu avec, à eux deux, 0,7% du nombre d’opérations et 15,7% du montant global, enregistrant ainsi une progression de 180%. C’est dire le potentiel des marges de progression qui attendent les sites eGov.
    En revanche, aucun chiffre n’est disponible sur le paiement à la livraison, affirme Samira Gourroum, directice Business Developpement à Maroc Telecommerce, l’opérateur de paiement en ligne. Selon Gourroum, ce mode de paiement n’est pas le plus privilégié des E-marchand, car, précise-t-elle, «il présente moins de garanties de paiement à la livraison et un délai plus long de recouvrement». 
    Ce boom du e-commerce porte à croire que l’année 2013 sera exceptionnelle. Un cadre du CMI avoue même que l’année 2013 verra certainement le franchissement de la barre psychologique du 1er milliard. D’autres facteurs impacteront favorablement le développement du paiement en ligne. C’est le cas notamment de la mise en activité de plusieurs nouveaux sites, notamment ceux des régies de distribution d’eau et d’électricité, en collaboration avec CMI et la plateforme de paiement en ligne Maroc Telecommerce.  Le paiement en ligne sera également opérationnel pour tous les opérateurs télécoms. La sécurité elle aussi sera davantage renforcée. L’adoption par toutes les banques marocaines du 3D Secure, un protocole sécurisé de paiement sur Internet, devra être généralisée avant fin 2013.

    Polémique autour… d’un salon

    LE secteur du e-commerce semble attiser les convoitises. En 2013, deux salons sont programmés : le salon du e-commerce.ma et le salon e-commerce Expo. Tous deux étaient prévus pour mai prochain, le premier du 17 au 19 mai, tandis que le second devait avoir lieu du 2 au 4 mai. Les deux ont finalement été reportés, l’un à septembre, l’autre à début juin. Pour les organisateurs du salon e-commerce.ma, soutenu par l’Apebi, la CGEM, et Maroc Telecommerce, le report à septembre a été motivé par «la multiplicité des évènements». «Nous avons décidé de le reporter car nous n’avons pas voulu faire de la pub pour l’autre salon qui, étrangement, a été prévu deux semaines avant le nôtre», explique l’organisatrice du salon e-commerce.ma. Pour sa part, El Amine Serhani, organisateur de l’autre salon e-commerce Expo, « le report de l’évènement, qui a finalement été fixé du 30 mai au 2 juin, s’explique par l’absence du ministre de tutelle, Abdelhak Amara, lors de la 1ère date».

    Jihad RIZK

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc