Régions

Tanger: Les travaux avancent au port

Par L'Economiste | Edition N°:3699 Le 16/01/2012 | Partager
Le futur port de plaisance commence à prendre forme
Murailles et vestiges historiques mis à jour lors des travaux
Le sable dragué servira à reconstruire les plages dégarnies de la baie

Un quai a été construit au sein de la baie de Tanger pour accueillir le futur port de plaisance. Aussi prévues en 2012, l’extension du quai de croisières et la modernisation de la gare maritime. C’est un investissement de plus de six milliards de DH destiné à faire du port de Tanger-ville l’un des joyaux de la Méditerranée

LES travaux de l’aménagement du port de Tanger-ville avancent à bon rythme, et principalement ceux concernant la démolition des anciennes installations du périmètre portuaire. L’objectif est d’aérer le port et de préparer l’aménagement des grandes aires dégagées dont il sera doté. Une partie des anciennes clôtures et bâtiments situés à l’entrée du port actuel a été démolie au cours de l’année 2011. La deuxième tranche se poursuivra lors de cette année. Mais les travaux les plus visibles sont ceux du port de plaisance. En effet, depuis quelques jours, les contours des quais de la Marina, perpendiculaires à la plage municipale, commencent à se dessiner. Actuellement, l’état d’avancement des travaux, selon la Société d’aménagement du port de Tanger-ville, SAPT, avoisine les 35% au niveau du port de plaisance, dont l’objectif est d’offrir 1.610 anneaux à l’horizon 2016, date d’entrée en service du nouveau port. L’objectif à plus long terme est d’atteindre les 3.000 anneaux en créant d’autres marinas sur tout le périmètre de la baie de Tanger. L’un des projets majeurs à avoir été lancé par le Roi est celui du futur port de pêche. Il s’agit de doubler la taille des installations actuelles en les réinstallant à l’ouest immédiat de l’enceinte portuaire. Il sera doté de 2.537 mètres linéaires de quais, d’un bassin de 11 ha et de 12 ha de terre-pleins pour un investissement de plus d’un milliard de DH. Les équipes de la SAPT ont aussi lancé une étude sédimentologique pour la protection des plages de la baie de Tanger. En plus de la construction d’ouvrages marins de protection, le sable dragué lors des travaux actuels sera redéployé sur les plages dégarnies de la baie, surtout à l’est. Ces travaux devraient démarrer dès mars 2012.
Sur un autre registre, une étude archéologique pour la restauration de la muraille de la médina et de la kasbah est en cours. Des fouilles sur le site ont permis la découverte de plusieurs vestiges datant d’époques anciennes. En parallèle, une étude architecturale et technique a été élaborée par une équipe pluridisciplinaire (architecte, archéologue, bureau d’études, laboratoire). La 1re tranche des travaux de restauration afférente à la jonction port-médina, s’étendant de Dar Elbaroud à Dar Elhajoui, en est à 20% d’avancement.

De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc