×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Meknès: L’Inra veut développer le Moyen Atlas

Par L'Economiste | Edition N°:3685 Le 26/12/2011 | Partager
L’amélioration de la productivité des systèmes en priorité
Trois projets pilotes réalisés dans ces zones de montagne

LES zones de montagne du Maroc sont habitées par 30% de la population nationale, occupent 30% des terres agricoles et 34% des terres de parcours et abritent 28% du cheptel ovin national. C’est ce qui ressort d’une étude menée par l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) de Meknès. Selon cette même étude, le développement des zones de montagne pourrait se faire à plusieurs niveaux. En premier, il y a l’axe démographique, en relation d’une part avec la forte densité et la pression qu’elle induit sur les ressources naturelles, et d’autre part, avec le capital humain et son encadrement socioéconomique et technique. Secundo, l’axe économique qui peut être abordé en termes de mise en valeur des ressources du territoire en question, de l’action sur les systèmes et les techniques culturales, de la diversification de la base économique et le rôle des différents acteurs institutionnels. Puis, l’axe environnemental, dans sa dimension de reproduction des ressources, leur protection et leur valorisation. En effet, la diversification, l’intensification et la valorisation des produits agricoles sont autant de voies pour améliorer les ressources naturelles, qui, gérées de manière raisonnée, pourraient contribuer à améliorer les revenus et le cadre de vie, atténuer l’intensité des catastrophes naturelles et permettre la durabilité de la dynamique de développement.
A ce titre, le plan Maroc Vert réaffirme l’importance stratégique de l’agriculture pour le développement économique et social du Maroc. A travers son deuxième pilier, consacré au développement solidaire de l’agriculture familiale, ce plan a défini la politique de mise en valeur des zones de montagne. Les enjeux sont à la fois le développement économique, la lutte contre la pauvreté, la sécurité alimentaire et la stabilité, ce qui impose aussi une prise en compte de la gestion durable de l’environnement et des ressources naturelles, base du système productif. En termes de recherche agricole, force est de constater le déficit énorme en technologies et modes de conduite issus de programmes de recherche spécifiques aux zones de montagne, soulignent les experts de l’Inra. Pour eux, le développement durable de l’agriculture de montagne requiert des recherches sur une base multidisciplinaire, avec la participation de tous les acteurs et avec la prise en compte de la totalité des composantes du système montagne et des relations que celui-ci entretient avec l’extérieur.
Ainsi, l’Institut de Meknès s’est-il inscrit dans les efforts entrepris pour la mise en place de projets de recherche et de recherche-développement spécifiques aux zones de montagne. Ses équipes ont déjà entamé trois initiatives. Il s’agit tout d’abord du projet de développement rural intégré centré sur la petite et moyenne hydraulique (DRI-PMH), puis le projet de mise en valeur bour (DRI-MVB) de Tissaf (province de Boulemane) et enfin le projet d’«amélioration des conditions de vie des communautés rurales et gestion des ressources naturelles dans les pays du Maghreb: cas de la communauté des Aït Bazzade Boulemane». «Nous avons aussi contribué aux diagnostics participatifs de la zone du projet et à l’élaboration des Plans d’investissement communaux (PIC) en proposant des techniques adaptées ainsi que leurs protocoles de diffusion». Le deuxième projet réalisé dans ces zones a concouru à la connaissance approfondie des attributs socioéconomiques, bioclimatiques et physiques d’une commune de montagne choisie comme site de référence (commune rurale d’Aït Bazza, province de Boulemane). Il a aussi proposé des choix techniques et institutionnels d’amélioration des revenus des populations locales. Quant au DRI-PMH Khénifra, il s’agit d’un contrat d’assistance technique passé entre l’Inra (CRRA Meknès) et la DPA Khénifra pour la prise en charge de la composante développement agricole de ce projet, et ce, pour l’élaboration d’un référentiel technico-économique et la conception et mise en oeuvre d’un programme de recherche-développement participatif. Les principaux objectifs de cette intervention résident dans l’identification des principales filières de production par zones homogènes, le choix des systèmes en vigueur en matière de production, et la valorisation et la commercialisation des principaux produits agricoles en mettant en relief les atouts et les contraintes des systèmes pour chaque produit en fonction des zones d’intervention. Pour l’Inra, il s’agit aussi de proposer des voies d’amélioration des filières, notamment leur adaptation au contexte national et international et les mesures d’accompagnement à entreprendre en vue de faire aboutir les changements proposés.

Référentiel

DANS les zones de montagne, l’Inra s’est penché également sur l’élaboration d’un référentiel technico-économique adapté aux conditions des zones d’intervention, afin de mieux répondre aux besoins spécifiques des populations concernées. Les acquis et les enseignements de son expérience dans ces zones constituent une plateforme de recherche et de recherche-développement. Ce qui permet de mieux cerner les contraintes spécifiques de ces zones et de proposer des solutions adéquates pour contribuer à la conservation des ressources naturelles et à la valorisation du potentiel naturel et socioéconomique qu’elles offrent. L’Inra en a aussi profité pour affiner son expertise et le savoir-faire de ses équipes et surtout pour enrichir ses programmes de recherche à moyen et à long terme par des thématiques porteuses promettant à terme de nouvelles technologies adaptées au développement agricole des zones de montagne.

 

De notre correspondant, Younes SAÂD ALAMI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc