×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Focus

Réserves de changes 17 milliards de DH en moins sur un an

Par L'Economiste | Edition N°:3683 Le 22/12/2011 | Partager
Paradoxe: cette baisse calme les prix
Elles ne couvrent plus que 5,5 mois d’importation!

Au-delà du maintien du taux directeur à 3,25% et de la révision à la baisse de la croissance pour 2011 (cf. L’Economiste du mardi 20 et du mercredi 21 décembre), le conseil de Bank Al-Maghrib dresse d’autres constatations. A commencer par l’inquiétante baisse des réserves de changes. Sur une année, leur encours s’est détérioré de 17 milliards de DH, ce qui équivaut pour Abdellatif Jouahri, gouverneur de la banque centrale, à de la «destruction de monnaie». «Aujourd’hui, nos réserves de changes ne couvrent plus que cinq à cinq mois et demi d’importation de biens et de services», ajoute-t-il. De manière générale, l’institut d’émission constate un ralentissement des rythmes de progression des principales composantes des comptes extérieurs du Maroc, «preuve que nous commençons à subir indirectement les conséquences des difficultés de nos principaux partenaires». A l’exception des transferts MRE qui continuent à croître à 8%, les recettes touristiques marquent le pas. Leur croissance est quasiment divisée par 2.
Sur le volet finances publiques, un certain nombre d’aspects inquiètent. La compensation en premier lieu, comme nous l’annoncions dans notre édition du mercredi 21 décembre 2011, dont le total en fin d’année dépasserait les 46 milliards de DH contre des prévisions qui tablaient initialement sur 45 milliards de DH. Par conséquent, Jouarhi table sur un déficit budgétaire se situant entre 5 et 5,5% pour la fin d’année.
Au niveau des conditions monétaires, le gouverneur constate que «l’essentiel de la masse monétaire de l’agrégat M3 se fait par les crédits, compte tenu de la diminution des réserves de changes». En effet, les crédits, selon lui, «retrouvent une tendance conforme aux prévisions, autour de 8%». Mis à part les prêts à l’équipement qui évoluent faiblement, toutes les autres catégories reprennent du poil de la bête. Les crédits de trésorerie notamment augmentent de 10%. Sur ce point, Jouahri reconnaît «qu’une partie de ces crédits finance la Caisse de compensation en attendant les déblocages du Trésor». Pour ce qui est de l’inflation, rien d’alarmant. «Que ce soit au niveau de la sphère réelle ou financière, il n’y a pas de pressions sur les prix», constate le gouverneur. Dans la situation actuelle, les prévisions pour 2011 tablent sur un chiffre de 1% pour l’inflation. Et pour 2012, s’il n’y a pas d’augmentation de salaires ni d’appréciation des prix à la pompe, l’inflation restera contenue à 1,5%. Elle se stabiliserait à un niveau de 2% à l’horizon du premier trimestre 2013.

Hypothèse de baisse du taux directeur

Compte tenu de la diminution de la consommation des ménages et de la stabilité des prix, le conseil de BAM aurait pu baisser son taux directeur pour relancer la machine. Aucunement, rétorque Jouahri.
Pour lui, l’hypothèse de baisse du taux n’est pas envisageable car il y a plusieurs fragilités: un autre round social, une augmentation des prix à la pompe… qui pourraient ramener la banque centrale à revoir ses prévisions d’inflation. Enfin, le gouverneur affirme que la situation des crédits n’est pas imputable à une position restrictive des banques. «Il s’agit, pour nous, d’une décélération temporaire de la demande de crédits, qui commence à reprendre».

M. A. B.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc