×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Casablanca/Hay Hassani
Le plan d’aménagement enfin homologué

Par L'Economiste | Edition N°:3670 Le 05/12/2011 | Partager
La publication au BO avant mi-décembre
Le décret de son approbation signé par l’ex-Premier ministre
La superficie de l’arrondissement passe de 1.485 à 4.088 ha

Le Grand Casablanca est amené à renouveler son urbanisme. La majorité des plans d’aménagement qui couvrent aujourd’hui la ville remontent à plus de 20 ans. Cela fait environ quatre ans que l’étude de nouveaux documents est lancée par l’Agence urbaine

HAY Hassani verra le bout du tunnel avant mi-décembre 2011. Quelques jours seulement nous séparent, en effet, de l’échéance à laquelle la publication officielle de son plan d’aménagement est envisagée.
Sur les 34 plans d’aménagement confiés à l’Agence urbaine du Grand Casablanca pour de nouvelles études, celui de Hay Hassani est le seul à être arrivé à ce stade. «L’esquisse finale du plan a été approuvée par le ministère de l’Habitat, de l’urbanisme et de l’aménagement de l’espace, et le décret de son approbation a été signé par l’ex-Premier ministre», apprend-on d’une source sûre de l’Agence urbaine. Le texte est actuellement soumis à l’approbation du Secrétariat général du gouvernement (SGG) avant sa publication au bulletin officiel. Selon les dispositions de la loi 12-90 relative à l’urbanisme, l’élaboration de chaque projet de plan d’aménagement donne lieu à une enquête publique. Son objectif est de permettre au public de prendre connaissance du projet et de formuler d’éventuelles observations. Pour le cas de Hay Hassani, cette enquête a été clôturée le 15 décembre 2010. A compter de cette date et jusqu’à la parution au BO du texte d’approbation du projet, aucun chantier de construction, de plantation ou de création de lotissements ou de groupes d’habitations n’est censé être autorisé s’il n’est pas conforme aux prescriptions dudit projet. Toutefois, si sa publication officielle n’intervient pas dans le délai de douze mois à compter de la date de clôture de l’enquête publique, soit avant mi-décembre 2011 pour le cas Hay Hassani, le projet cessera d’être opposable. En clair, toutes les dispositions du nouveau plan d’aménagement ou de zonage cesseront d’être applicables et toutes les procédures d’approbation (la validation du projet par les administrations concernées, l’ouverture de l’enquête publique et l’avis définitif de la commission centrale) seront à refaire.
A compter de la date de sa publication au BO, le nouveau plan d’aménagement de Hay Hassani sera valable pendant 20 ans. Il concerne une superficie totale de 4.088 hectares et une population estimée à 357.000 habitants. Aujourd’hui, l’arrondissement de Hay Hassani occupe une superficie de 1.485 ha seulement.
Le projet du plan prévoit ainsi une extension de 1.318 ha. Le «nouveau Hay Hassani» sera limité au nord par l’arrondissement d’Anfa, au sud par l’arrondissement d’Aïn Chock, à l’est par l’arrondissement de Maârif et à l’ouest par les communes rurales de Dar Bouazza et de Ouled Azzouz. L’extension de ce secteur sera délimitée par une ceinture verte située le long de la rocade autoroutière et sur les sites en cuvette.
Le projet a fait l’objet de plus de 250 remarques lors des consultations menées auprès des administrations publiques, des communes, des préfectures et des citoyens. Plusieurs dizaines de propriétaires de terrains s’étaient, en effet, opposés au nouveau document, du fait que leurs propriétés (près de 120 ha) sont «inconstructibles», c’est-à-dire destinées, selon le nouveau plan, à abriter soit des espaces verts (pour une bonne partie), soit des équipements publics (voir aussi L’Economiste, édition n°3474 du 25/02/2011).

Et les autres?

CINQ autres plans d’aménagement portant sur les arrondissements de Ben M’sick, Sidi Othmane, Moulay Rachid, Sebata et Mansouria sont aussi bien avancés. Ils devraient être soumis incessamment à une commission centrale présidée par le ministre de l’Habitat et de l’urbanisme et constituée de représentants du conseil de la ville, de la préfecture et de l’Agence urbaine. Ladite commission devrait examiner et émettre son avis sur les remarques fournies par les administrations publiques, les communes, les préfectures et les citoyens au sujet des nouveaux plans d’aménagement. A noter que depuis le 15 septembre 2011, date de clôture de l’enquête publique, les cinq projets sont applicables et ils le cesseront au cas où les décrets relatifs à leur approbation ne seraient pas publiés au BO avant mi-septembre 2012.

Bouchra SABIB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc