×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Sixtelekurs se prépare pour CFC

    Par L'Economiste | Edition N°:3625 Le 28/09/2011 | Partager
    Le diffuseur d’informations financières lance sa nouvelle plateforme
    Accès à 7,5 millions d’instruments financiers contre 500.000 pour l’ancien

    Source: Sixtelekurs
    La nouvelle infrastructure, qui sera présentée le 5 octobre prochain, donnera accès à 7,5 millions d’instruments financiers en temps réel contre 500.000 pour l’ancien. Certaines informations seront également accessibles aux boursicoteurs à travers les solutions proposées aux sociétés de Bourse en ligne par exemple

    L’installation des premières institutions bénéficiant du statut Casablanca Finance City suscite déjà des mises à niveau des intervenants du marché financier local. Sixtelekurs, la société de diffusion d’informations financières déploiera dans ce sillage sa nouvelle plateforme. Coïncidence ou pas, ce changement était attendu depuis longtemps après la fusion- absorption de Fininfo par Sixtelekurs il y a deux ans. La nouvelle infrastructure, qui sera lancée au Maroc le 5 octobre prochain, donnera accès à 7,5 millions d’instruments financiers en temps réel contre 500.000 pour l’ancienne mouture.
    Sixtelekurs alimente sa base de données via les informations recueillies auprès des émetteurs, plus de 220 Bourses, des agences de notation ou encore des agences de presse. La plateforme couvre toutes les informations relatives à une valeur cotée ou encore aux cours des matières premières qui sont plus scrutés que par le passé en raison de leur flambée ces dernières années. Les informations diffusées par le groupe sont également accessibles aux boursicoteurs à travers les solutions proposées aux sociétés de Bourse en ligne par exemple. Le pôle «Solutions», qui vient d’être créé, entend donc enrichir l’offre des brokers et des portails locaux ainsi que régionaux. Par ailleurs, la migration d’une plateforme à l’autre ne se traduira pas par une augmentation du coût du service, rassure-t-on auprès de Sixtelekurs.
    Globalement, pour Khalid Ayouch, administrateur directeur général de Sixtelekurs Mena, lors d’un point de presse hier, «la présence du groupe au Maroc garantit en quelque sorte une qualité de service pour les grands groupes qui viendront s’installer dans le cadre de CFC». Sixtelekurs mise notamment sur ses accords mondiaux pour démarcher les futurs opérateurs de CFC. La société équipe déjà les principales institutions financières marocaines. Le projet de Casablanca Finance City sera en quelque sorte un tremplin pour élargir son champ de couverture sur le reste du continent et les pays du Moyen-Orient. Le groupe a actuellement une présence physique et stratégique dans 23 pays dont le Maroc.

    F. Fa

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc