×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Tanger: La collecte d’ordures en panne

Par L'Economiste | Edition N°:3603 Le 25/08/2011 | Partager
La Mairie insatisfaite de la propreté durant le Ramadan
Un plan d’urgence pour compenser les lacunes relevées

Tecmed est la cible de critiques acerbes de la part de quelques membres du conseil de la Ville qui lui reprochent de ‘balayer’ juste les grandes artères et de négliger les petits quartiers

LA mairie de Tanger n’est pas satisfaite du service de collecte des ordures. Lors d’une réunion, la semaine dernière, le conseil de la ville a déploré l’amoncellement des déchets dans les rues et le peu de cas que la société chargée de la collecte, en fait. En effet, depuis le début du Ramadan, les services de collecte de la société Tecmed, en charge de la gestion de l’assainissement solide à Tanger ont connu une nette régression, indiquent les responsables de la mairie. L’entreprise, dépassée par les évènements, a du mal à suivre le rythme de croissance des déchets durant ce mois de Ramadan, suite au changement des habitudes de consommation de la population, explique le conseil de la ville.
Pour parer à ce dysfonctionnement, la mairie a décidé de la mise en place d’un plan urgent pour assurer la collecte des ordures, en collaboration avec l’autorité centrale et les services concernés. Il s’agira de la mobilisation de l’ensemble des moyens humains et matériels nécessaires pour accomplir cette tâche. A noter que plusieurs initiatives avaient commencé à essaimer, surtout via le web pour protester contre le laisser-aller constaté en matière de propreté et de collecte des ordures. Il était même prévu d’organiser une marche vers le siège de la mairie pour y déposer le contenu des poubelles, mais finalement l’idée n’a pas pris forme.
Avant le Ramadan, les équipes de Tecmed assuraient un travail plus ou moins correct, même si des dérapages occasionnels étaient relevés de temps à autre, surtout dans les quartiers périphériques. Ce qui n’empêche pas la société d’être la cible de critiques acerbes de la part de quelques membres du conseil de la Ville qui lui reprochent de ‘balayer’ juste les grandes artères et de négliger les petits quartiers.
Il est vrai d’ailleurs que Tanger revient de loin en matière de gestion des déchets et d’assainissement liquide. La ville a été l’une des premières à avoir concédé au privé la gestion de ces services communautaires. Mais le résultat fut désastreux, en raison du laxisme des élus de l’époque. Devant la fronde des tangérois, le conseil de la ville avait donc pris la décision de ne pas reconduire le contrat de Cespa Nadafa. Selon plusieurs rapports de la commission «Propreté» du conseil de la ville de Tanger en 2006, les prestations de Cespa Nadafa avaient atteint un tel état de délabrement que la seule issue était de «relancer la gestion déléguée ».
A noter que les défis de la collecte des ordures augmentent de jour en jour. En effet, la croissance ininterrompue de la ville rend tout investissement caduc et remet en cause le business plan de départ de l’entreprise, note un responsable proche du dossier, d’où la nécessité de réviser les contrats de manière régulière.

De notre correspondant, Ali ABJIOU

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc