×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Schéma autoroutier
    380 km supplémentaires d’ici 2015

    Par L'Economiste | Edition N°:3585 Le 01/08/2011 | Partager
    Un investissement de 11,5 milliards de DH
    Toutes les villes de plus 400.000 hab, connectées à l’autoroute
    Ghellab : Le financement est bouclé

    Après la mise en service de l’autoroute Fès Oujda, 4 grands projets restent à concrétiser à l’horizon 2015. Le plus important est déjà en chantier. Il s’agit de l’autoroute Berrechid- Beni-mellal portant sur pas moins de 172 km


    Plus de 1.400 km d’autoroutes ! Le Maroc n’a jamais été aussi interconnecté qu’aujourd’hui. Pourtant, il reste encore du chemin à faire pour la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) avant d’atteindre les 1.800 km de voies rapides prévues par le schéma d’armature autoroutière. Si la récente inauguration du tronçon Fès-Oujda (voir L’Economiste n° 3582 du 27 Juillet 2011) marquait l’achèvement du 1er programme de construction (1.416 km), le gouvernement présentait simultanément l’état du programme autoroutier additionnel censé arriver à échéance en 2015. Celui-ci prévoit la réalisation de 384 km pour un montant de 11,5 milliards de dirhams comprenant, outre le contournement de Rabat- Salé et l’autoroute Berrechid- Béni Mellal dont les travaux ont déjà démarré, les autoroutes d’El Jadida- Safi et Casablanca- Berrechid par Tit Mellil.
    Par sa taille, le projet de l’autoroute Berrechid- Beni Mellal constitue sans nul doute le chantier en cours le plus important. D’une longueur de 172 km et un investissement de 6 milliards de dirhams, sa construction a démarré le printemps dernier. Fractionné en 5 lots, le projet fait notamment intervenir deux sociétés marocaines (Houar et Sintram). Le délai prévu pour la réalisation des travaux de génie civil est de 36 mois et sa mise en service est prévue dans deux ans. Le projet vise à accompagner les régions s’étalant jusqu’au pied du Grand Atlas en les connectant à Casablanca. Et pour cause, la région est dotée de ressources conséquentes, avec à Khouribga le gisement de phosphate le plus important du pays, et à Beni Mellal, l’une des plus riches zones agricoles.
    A ce titre, le tracé de l’autoroute passe successivement par Ben Ahmed, Khouribga, Oued Zem, Boujâad et Kasba Tadla. A travers Berrechid, il permet de relier ces villes à l’ensemble du réseau autoroutier du pays. En outre, les usagers disposeront de 3 couples d’aires de service (soit 6 aires sur les deux trajets aller-retour) distants d’environ 52 km. L’infrastructure est dotée entre autres de 6 échangeurs et autant de gares de péage. Selon des sources proches du projet, «quelques problèmes liés à l’expropriation des terrains pourraient à alourdir le processus, mais rien d’insurmontable en soi». Plus récemment, les travaux de construction de l’autoroute de contournement de Rabat ont démarré en février 2011. D’une longueur de 41 km et d’un montant d’investissement de 2,8 milliards de dirhams, ce contournement vise à dégager le trafic urbain sur la capitale, et à fluidifier la circulation sur l’autoroute pour les usagers qui veulent continuer le chemin sur la voie rapide. La mise en service de ce contournement est prévue pour 2013. Toujours en l’état de projet, la construction de l’Autoroute El Jadida – Safi devrait commencer dès le mois de décembre de l’année en cours. D’une longueur de 140 km, la réalisation de cette voie est estimé à 4.2 milliards de dirhams. Dès le début de l’année prochaine (janvier 2012), commencera la construction de 31 km de route reliant Casablanca à Berrechid via Tit-Mellil. Le montant du projet est évalué à environ 1 milliard de dirham. Pour ces projets, «la présélection des entreprises prestataires a été effectuée, reste à lancer les appels d’offres et à finaliser les études techniques», nous confie une source proche du dossier. «Avec l’achèvement de ces projets, toutes les villes marocaines regroupant plus de 400.000 habitants seront reliés par des autoroutes», affirme Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et des Transports. Pour ce qui est du financement des travaux, le ministre souligne que tous les chantiers en cours sont déjà entièrement financés. Quant aux autoroutes en projet (El Jadida-Safi et Tit Mellil – Berrechid), «leur financement ne devrait pas poser problème vu qu’ils rentrent dans le cadre du Contrat Programme 2008-2015 et que nos bailleurs de fonds nous font totalement confiance».

     

    Extension


    Autoroutes du Maroc (ADM) maintient l’échéance décembre 2012 pour l’accomplissement du projet d’élargissement de l’autoroute Casablanca – Rabat. L’objectif est d’étendre par l’intérieur une voie de 3,50 m dans chaque sens de circulation portant le nombre de voie par sens de circulation à trois, au lieu de deux.  L’opération sera réalisée sur 57,3 km entre la bifurcation de Casablanca au sud et la rocade de Rabat au niveau de l’échangeur de Hay Riad au nord. Le projet vise aussi à élargir les 4 viaducs existants sur les oueds Yeqem, Cherrat, Nfifikh et Mellah. Le coût des travaux est estimé à 1.1 milliards de dirhams financés par le Fonds arabe pour le développement économique et social (Fades) via un prêt de 20 millions de dinars koweitiens.


    Ayoub NAÏM

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc