×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Taza: Des terres collectives pour promouvoir l’investissement

Par L'Economiste | Edition N°:1853 Le 14/09/2004 | Partager

. Estimée à quelque 390.000 hectares, cette assiette foncière est concentrée à Guercif. Un intérêt particulier est accordé à l’agriculture, l’industrie et la lutte contre l’habitat insalubre C’est une grande richesse foncière que constituent les terres collectives dans la province de Taza. Situés, pour la plupart, au niveau du cercle de Guercif, ces terrains, dont la superficie globale est estimée à près de 390.000 hectares, sont destinés à l’exploitation directe par les ayants droit, mais aussi à la location dans le cadre des actions menées pour encourager l’investissement dans la région. Une location qui est ouverte non seulement aux membres des collectivités ethniques propriétaires mais également aux étrangers. Sol fertile, nappe hydrique importante, emplacement géographique stratégique (liant le Centre et l’Est du Royaume)… Les caractéristiques plaidant en faveur de l’investissement sur ces terres sont nombreuses. Les promoteurs sont, en effet, plusieurs à solliciter cette assiette foncière pour implanter leurs projets. L’importance de ce genre d’initiative pour le développement économique et sociale local, les autorités publiques en sont conscientes. Ainsi, c’est toute une stratégie qui a été définie pour orienter ces investissements. Au cœur de celle-ci, la rationalisation de l’exploitation des terrains en question. Pour ce faire, plusieurs efforts sont déployés. Des actions ont notamment été entreprises pour prévenir les terres collectives contre les opérations d’occupation illégale dont elles font souvent l’objet. Le nombre des actions intentées actuellement à l’encontre des auteurs de ces actes s’élève à 483. La justice a déjà tranché dans 80 dossiers, ordonnant l’évacuation immédiate des terrains occupés. Par ailleurs, des actions sectorielles sont également prévues dans le sens d’une promotion de l’investissement sur ces lots. A Guercif, où la superficie irriguée de l’olivier se chiffre à 15.000 hectares, un intérêt croissant est accordé à l’amélioration de la productivité de cette culture. Outre l’introduction de nouvelles techniques d’irrigation plus efficaces (système du goutte-à-goutte) et des produits fertilisants, les ouvrages hydriques qui y sont envisagés sont de nature à donner un coup de pouce réel au secteur agricole. C’est notamment le cas du barrage de Targa Oumadi dont la réalisation permettra d’élargir les superficies irriguées et de renforcer la lutte contre les inondations. Sur le plan industriel, la création de PME sur des terrains appartenant aux collectivités ethniques est notamment encouragée. L’idée est de faire de ces unités une structure complémentaire du tissu industriel existant au niveau urbain. Et ce en attendant la réalisation, dans la ville de Guercif, du projet du quartier industriel moderne, prévu sur une superficie de 30 hectares. A noter que Guercif connaît actuellement une effervescence de l’investissement dans le secteur industriel (unité de production des aliments composés, usine de traitement de marbre, unités hôtelières…) Autre investissement à encourager, la construction de logements économiques. Rappelons que l’existence de 600 hectares de terres collectives aux alentours de la ville de Guercif avaient constitué un terrain fertile pour le développement du phénomène des bidonvilles dans cette zone. De notre correspondante Amal TAZI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc