×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès: Plus de 50.000 arrestations depuis février

Par L'Economiste | Edition N°:1665 Le 18/12/2003 | Partager

. Une centaine de personnes interpellées en une semaine . Le vol de villas: Une spécialité Les actions préventives et répressives que mène le Service régional de la police judiciaire (SRPJ) depuis quelques semaines, dans le cadre de la lutte contre la criminalité ont abouti au démantèlement de plusieurs réseaux de malfaiteurs. Parmi les centaines d’individus arrêtés figure Jilali Ghrari, père de 9 enfants. Il a choisi de vivre de cambriolages et vols. Mal lui en prit puisqu’il a été arrêté récemment par les éléments du SRPJ. Il s’était «spécialisé» dans le vol de villas.L’affaire Ghrari remonte au 10 octobre dernier, date à laquelle les habitants des maisons sises sur la route d’Imouzzer, avaient attiré l’attention sur les nombreux vols dont ils ont été victimes. Aussi habile que rusé, Jilali Ghrari prenait le temps de bien étudier les lieux une fois qu’il avait terminé ses «repérages». Resté pendant plus de 2 mois inconnu, il avait accéléré son activité pendant le mois sacré de Ramadan. Les villas où vivent des personnes sont, pour lui, des cibles à 100% rentables. Il profitait souvent des quelques moments d’inattention des gardiens. Une semaine à 10 jours lui suffisaient pour étudier l’endroit et se faire une idée sur sa fréquentation. Après, tout devenait affaire d’acrobatie. Ghrari sait comment escalader les murs et se retrouver à l’intérieur de ces demeures spacieuses.. Butin du volL’équipe Serghini (chef de la Sûreté régionale) avait vérifié toutes les affaires déclarées dans les zones villas et était arrivée à une seule conclusion : l’individu opérait en solitaire. Les premières constatations confirmèrent qu’il avait toujours recours à la même méthode dans tout le quartier. Alors que la police poursuit son enquête et reste aux aguets dans le quartier, le gardien fort et agile de la villa Bekkali, sise 17 Route d’Imouzzer, arrive à maîtriser le voleur pris en flagrant délit. Pas très loin, les policiers alertés arrivent prestement sur les lieux. Jilali Ghrari est arrêté en possession du butin du vol qu’il venait de commettre (une somme d’argent de 50.000 DH et des bijoux). Lors de son interrogatoire, il a avoué avoir commis plus d’une dizaine d’autres vols qualifiés. Originaire de Douar Ouled Bouabid (Commune de Ouled Tayeb), cet homme habitait à une douzaine de kilomètres de la ville de Fès. D’autre part, les actions répressives ont compris également les vols à la tire perpétrés récemment près du jardin Jnane Sbil. En une journée, 9 individus ont été arrêtés dont 7 ont été présentés au Parquet. Mais pour le SRPJ, le démantèlement d’un réseau de trafiquants de drogue est l’une des plus importantes opérations de cette campagne d’assainissement. Le patron de ce réseau était en possession de 253 kg de cannabis. Il assurait, lui-même, le transport des stupéfiants entre Fès, Casablanca, Tanger et Ktama, explique Abdelmalek Hessaki, chef du SRPJ. En gros, grâce aux actions coup de poing que mène la Sûreté régionale de Fès, 50.130 personnes ont été interpellées dont 9.200 arrêtées en flagrant délit et 2.900 recherchées pour divers délits. Dans le lot, il y a de très nombreux mineurs qui sont relâchés une fois que leurs tuteurs se présentent aux services de police.De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc