Affaires

2M: Enfin des chiffres!

Par L'Economiste | Edition N°:3100 Le 03/09/2009 | Partager

. La chaîne structurellement déficitaire . Recettes publicitaires en trend baissier. Une masse salariale en hausse Depuis le passage dans le giron du public, la communication autour des chiffres a toujours été un secret d’Etat de la chaîne 2M. Jamais, au grand jamais, la direction n’a accepté de rendre publics des chiffres sur la santé financière de l’entreprise.Forcément, le dernier rapport d’activité de la chaîne, dont L’Economiste détient copie, document qui n’ a pas été rendu public à grande échelle, n’est pas dénué d’intérêt. Premier constat: sans la subvention, la chaîne est structurellement déficitaire. Depuis 2003, le déficit hors subvention varie entre 60 et 100 millions de DH. C’est encore vrai pour 2008, exercice au titre duquel le déficit s’est établi à 78 millions de DH, soit quasiment le montant de la subvention, qui s’était élevée à 80 millions de DH en 2007. Autre indicateur parlant: le niveau d’endettement qui est passé à 37,4% en 2008. Pour redresser la situation et rééquilibrer les comptes, des pourparlers sont en cours entre le management de la chaîne et les pouvoirs publics (ministères de la Communication et des Finances) pour constituer un fonds de soutien et éventuellement mettre en place un contrat-programme. En attendant, la chaîne de Aïn Sebaa doit faire face à un ralentissement du marché publicitaire, dont les recettes ont certes augmenté de 4% sur l’exercice, mais avec une dégradation de 20% sur le troisième trimestre de l’année 2008. Le manque à gagner sur les recettes publicitaires est estimé à 35 millions de DH. Dans un contexte de crise, les perspectives pour 2009 ne sont guère prometteuses. Au chapitre des charges, la masse salariale a augmenté de 8% en 2008 par rapport à l’année précédente, en raison de l’intégration des free-lances et la régularisation des salaires. En même temps, quelques débordements ressortent des dépenses du bilan social. A titre d’exemple, la location de chalets et appartements en période estivale qui a atteint 1,3 million de DH, rien que pour l’été 2008!A fin décembre 2008, Soread comptait 753 salariés permanents, dont presque 30% de femmes. Les autres charges externes ont également augmenté de 3,5% avec le rajout d’un nouveau satellite Hispasat et l’introduction de la mesure d’audience. Dans un environnement fortement concurrentiel, marqué par la décélération du marché publicitaire télévisuel, l’arrivée de nouvelles chaînes de télévision et radios, la crise mondiale et la perte progressive de campagnes publicitaires…, 2M est appelée à s’adapter à cette nouvelle donne. D’ailleurs, la chaîne de AÏn Sebâa est en train de revoir son positionnement en renforçant et en accentuant ses efforts sur la production nationale en matière d’œuvres audiovisuelles marocaines. De même, elle envisage de renforcer le principe de la proximité, avec un développement de l’ancrage régional, le développement de la fiction nationale et les émissions à caractère sociétal… Il est prévu aussi de développer les émissions destinées au jeune public et dédiées à la découverte de talents. La Soread compte également mettre à niveau et développer les activités annexes (Radio 2M, 2M Monde, le portail www.2m.tv) et enrichir leurs contenus. La chaîne devra continuer à renforcer et moderniser son parc technique de production, de postproduction et de télédiffusion. Autre objectif, maîtriser la masse salariale, en ramenant l’augmentation de 15% opérée durant les trois dernières années à 5% en 2009. L’enjeu pour le management est de renforcer et multiplier les synergies entre Soread et la SNRT en matière de commercialisation des espaces publicitaires, de programmation, et de réseau de télédiffusion. Dans un souci de rationalisation des charges, plusieurs commissions ont d’ores et déjà été créées par spécialités afin d’identifier les sources d’économies. Par ailleurs, il y a désormais un recours systématique aux appels d’offres pour tout ce qui est charges récurrentes. Une nouvelle procédure de qualification et d’évaluation fournisseurs pour davantage d’optimisation est en cours d’élaboration. A cet effet, plusieurs opérations sont externalisées, pour une meilleure maîtrise des coûts. Des missions d’audit interne qualité ont été réalisées, de même qu’une étude portant sur l’optimisation des ressources humaines non permanentes. L’objectif est de veiller à l’instauration et au respect des pratiques de bonne gouvernance, notamment en termes d’amélioration des modes de fonctionnement, d’une meilleure allocation des ressources et de maîtrise des charges de la société pour les années à venir. A cet égard, le montant des économies identifié en 2009 avoisine les 40 millions de DH. Côté infrastructures, des investissements ont été réalisés: le relooking des plateaux, l’aménagement d’un local pour la vidéosurveillance, d’une salle de conférence, d’un home studio (Studio 1200), d’une salle de pré-mixage… Différents travaux de maintenance et de réaménagement au niveau des centres émetteurs et bureaux régionaux de production sont également en cours. Dans l’optique d’une amélioration qualitative de son contenu, 2M a acquis de nouveaux équipements (stations et outils de montage, générateurs d’écriture, moniteurs, micros, chargeurs de batteries, caméras…). J. R.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc