×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Marsa Maroc résiste à la baisse du commerce extérieur

Par Franck FAGNON | Edition N°:5916 Le 30/12/2020 | Partager
Les revenus annuels reculeraient de 3%, mais des perspectives prometteuses, anticipe MSIN
Le broker recommande de renforcer le titre dans les portefeuilles

A l’heure du bilan d’une année qui aura été douloureuse pour de nombreuses entreprises, Marsa Maroc s’en tire bien. La chute du commerce extérieur et les mesures de restriction prises par les gouvernements pour contrer le coronavirus ont eu un impact limité sur l’activité de la société de services portuaires.

marsa-maroc-016.jpg

Dans une année difficile sur le marché boursier, le titre de la société de services portuaires pourrait se distinguer avec une performance positive

Le trafic global traité a baissé de 4% à 27,2 millions de tonnes à fin septembre. Sur l’ensemble de l’année, l’activité baisserait de 2%, prévoit MSIN. La hausse de 12% du  trafic «vracs solides» suite notamment à l’augmentation des importations de céréales et aliments de bétail après une nouvelle année de sécheresse sera contrebalancée par la baisse de 10% du trafic liquides et de 9% de celui des conteneurs dans les ports de Casablanca et Agadir, anticipent les analystes de la société de Bourse, filiale de Crédit Agricole du Maroc. Le chiffre d’affaires annuel est attendu à 2,8 milliards de DH en baisse de 3% et un Ebitda en recul de 4,4%. Les bénéfices décrocheraient de 42% compte tenu du don de 300 millions de DH au fonds de gestion de la pandémie.

Secteur stratégique de l’économie, l’activité portuaire devrait retrouver son rythme normal plus rapidement que dans d’autres secteurs. La perspective de la vaccination éclaircit aussi un peu l’horizon sur la reprise de l’activité économique. Au niveau des perspectives, Marsa Maroc dispose d’une bonne visibilité grâce à des concessions de longues durées, relève MSIN.

Par ailleurs, la mise en service en 2021 de l’activité transbordement de conteneurs au port «Tanger Med II» en 2021 et la tendance positive continuelle du trafic conteneurs suite au renforcement du parc d’équipements aux ports de Casablanca et d’Agadir, soutiendront la croissance de l’entreprise à l’avenir. L’opérateur devrait aussi continuer à tirer profit des opérations du secteur automobile.

Plus globalement, le broker prévoit une croissance annuelle moyenne de 6,4% sur la période 2020-2029. Il recommande de renforcer le titre de la société de services portuaires dans le portefeuille à un cours cible de 224,5 DH. Le titre se négociait à 211 DH en séance mardi 29 décembre et affiche un gain annuel de 2% contre un marché en baisse de 7,7%.

F.Fa

 

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc