×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Le Royaume-Uni face à un important «choc économique»

Par L'Economiste | Edition N°:5890 Le 24/11/2020 | Partager

Le ministre britannique des Finances, Rishi Sunak, a estimé que le Royaume-Uni, soumis à «une énorme pression» en raison du Covid-19, faisait face à un important «choc économique», excluant cependant un recours à des mesures d’austérité.  

bateau-090.jpg

Rishi Sunak doit présenter cette semaine un vaste plan de dépenses qui comprendra un investissement de 100 milliards de livres dans les infrastructures, pour redresser les finances nationales après la crise du Covid-19. Cependant, les prévisions économiques, publiées mercredi en parallèle, montreront «l’énorme pression et le stress que subit notre économie», a-t-il déclaré. Près de 750.000 personnes avaient perdu leur emploi depuis le début de la pandémie.
Le Royaume-Uni constitue le pays le plus endeuillé d’Europe par la pandémie, avec plus de 54.600 morts. Début novembre, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a instauré pour quatre semaines un confinement dans la province d’Angleterre, obligeant, entre autres, les bars, restaurants et pubs à fermer jusqu’au 2 décembre. Après cette annonce, le ministre des Finances avait dévoilé de nouvelles aides massives pour soutenir l’économie britannique, étendant notamment jusqu’en mars le coûteux système de chômage partiel.
Son ministère va débloquer aussi un financement supplémentaire de 3 milliards de livres (3,36 milliards d’euros) sur un an pour aider le service public de santé britannique (NHS) à lutter contre l’impact du coronavirus. L’aide à l’économie est coûteuse: le déficit public pourrait s’approcher des 400 milliards de livres lors de l’exercice budgétaire 2020-2021 (achevé en mars), tandis que la dette publique a dépassé pour la première fois les 2.000 milliards.

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc