×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Toronto «confinée», les Etats-Unis prévoient de vacciner massivement

Par L'Economiste | Edition N°:5890 Le 24/11/2020 | Partager

La plus grande ville du Canada, Toronto, est soumise depuis lundi à un «confinement» face à la flambée de la pandémie de Covid-19, pour au moins 28 jours depuis lundi, a annoncé dimanche le Premier ministre de la province de l'Ontario, Doug Ford.

toronto-confinee-090.jpg

(Ph. AFP)

Tout rassemblement privé intérieur sera interdit sous peine d'amende, les commerces non essentiels fermés, et les restaurants ne pourront pratiquer que la vente à emporter ou les livraisons à domicile. Les services religieux, funérailles et mariages seront limités à dix personnes. Mais les écoles resteront ouvertes.
L'épidémie a fait plus de 11.000 morts au Canada, dont le Premier ministre Justin Trudeau a exhorté vendredi ses concitoyens à «ne pas se rassembler avec des amis, ne pas fêter des anniversaires, rester virtuel, rester à la maison le plus possible».
Aux Etats-Unis, de loin le pays du monde le plus durement touché par l'épidémie, les autorités espèrent lancer avant la mi-décembre une campagne massive de vaccinations dans l'espoir de parvenir au printemps à l'immunité collective. Cette campagne sera lancée sitôt les premiers vaccins approuvés par l'Agence américaine des médicaments (FDA). Le gouvernement américain prévoit déjà de vacciner 20 millions de personnes à risque en décembre, puis 25 à 30 millions par mois. L'épidémie continue de progresser de façon galopante aux Etats-Unis, avec près de 160.000 nouvelles contaminations enregistrées dimanche au cours des dernières 24 heures, selon l'Université Johns Hopkins. Le virus a infecté plus de 12 millions de personnes et fait près de 257.000 morts dans le pays, de loin le plus endeuillé du monde, devant le Brésil (plus de 169.000 morts).

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc