×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5863 Le 13/10/2020 | Partager

■ Un commissariat attaqué aux mortiers d'artifice
Nuit agitée dans un quartier de Champigny-sur-Marne, aux portes de Paris: une quarantaine de personnes s'en sont pris samedi soir au commissariat de la ville, aux tirs de mortiers d'artifice, sans faire de blessés, trois jours après une violente agression de deux policiers dans le Val-d'Oise. Deux agents étaient devant le commissariat en train de fumer lorsqu'une quarantaine de personnes, visage dissimulé et armés de barres de fer, sont arrivés, cassant notamment des vitres de véhicules de police et la porte vitrée de l'entrée, selon une source policière. Les deux fonctionnaires ont tout juste eu le temps de se mettre à l'abri dans le sas de sécurité de l'entrée du commissariat, situé au coeur de la cité de Bois-L'Abbé, l'un des trois quartiers en Zone de sécurité prioritaire de cette ville proche du bois de Vincennes. Exprimant son «soutien total» aux policiers, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a semblé lier dans un tweet les échauffourées de Champigny au trafic de drogues parlant des «petits caïds» qui "n'impressionnent personne et ne découragent pas notre travail contre les stupéfiants". Les incidents ont débuté peu avant minuit et se sont achevés une heure plus tard. Aucune interpellation n'a eu lieu jusque-là, a indiqué le parquet de Créteil en milieu de journée, précisant que les bandes de vidéosurveillance étaient «en cours d'exploitation».

■ Des «chiens-chacals» qui détectent le Covid
Près de Moscou, des «chalaïkas, une race créée par un scientifique à l’époque soviétique, s’entraînent pour détecter des malades du Covid-19 dans les aéroports, alors que l’épidémie rebondit fortement en Russie.
Pour apprendre à reconnaître le virus, les chiens s’exercent avec de l’urine car «c’est la substance la plus pure, sans odeurs étrangères de cosmétique ou de parfum», explique Elena Bataïeva, directrice du centre de dressage canin de la compagnie aérienne russe Aeroflot. Selon la responsable, le virus lui-même n’a pas d’odeur mais l’urine des malades sent différemment. Toutefois, aucun risque de contamination pour les humains ou les chiens lors de ces exercices. «Les maîtres-chiens ne travaillent pas avec le virus. L’urine n’en contient pas. Cela a été vérifié et confirmé» par des chercheurs russes du centre Vektor en Sibérie, qui développe un des vaccins russes anti-covid, souligne Mme Bataïeva, lors d’une présentation à la presse vendredi.
Le directeur général d’Aeroflot, Vitali Saveliev, a lui indiqué récemment que ces chiens pourraient aussi détecter des malades de coronavirus en reniflant le masque d’un passager d’avion ou un échantillon de sa salive. Ce projet visant à renforcer la sécurité sanitaire dans les aéroports intervient au moment où la Russie a battu son record de contaminations quotidiennes au coronavirus. Vendredi, 12.126 nouveaux cas ont été recensés, un bilan dépassant le pic du mois de mai, quand le pays observait un confinement strict qui n’est toutefois pas à l’ordre du jour actuellement.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc