×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Art & Culture Week-End

Culture en vrac

Par L'Economiste | Edition N°:5861 Le 09/10/2020 | Partager

■ Une stèle funéraire pour Gharbaoui

gharbaoui-061.jpg

(Ph. DR)

Une cérémonie touchante au cimetière Lakbab, de Bab Ftouh à Fès, ce mercredi 7 octobre.  50 ans après sa disparition, la sépulture du célèbre peintre marocain, Jilali Gharbaoui, a été enfin identifiée et réhabilitée par la Wilaya de la région Fès -Meknès. Après une enquête qui a abouti à l’établissement d’un certificat d’identification de sa sépulture par plusieurs personnes du cimetière ainsi que des témoins qui ont pu la reconnaître, une stèle commémorative en hommage à ce grand artiste, pionnier de la modernité. Décédé à Paris en 1971, sa dépouille a été rapatriée et enterrée dans le plus grand anonymat. L’Hommage coïncide avec une exposition «L’envol des racines» que lui consacre le Musée Mohammed VI pour l’art moderne et contemporain. Figure charismatique de l’art moderne au Maroc, premier peintre à avoir libéré le geste pictural  en osant l’abstraction, Jilali Gharbaoui reste, aujourd’hui encore, l’un des plus grands artistes que le Maroc ait connu.

■ Lodz fait son cinéma à Marrakech

cinima-3-061.jpg

(Ph. Le 18)

En pleine période des «indépendances», les jeunes cinéastes marocains étudiants à l’École de cinéma de Łódź, en Pologne s’interrogent avec leurs camarades venus du monde entier sur un monde, et un cinéma, à venir. Quelle sera la place de l’artiste dans ce nouvel agencement du monde tant espéré? Quel cinéma national veulent-ils pour leurs pays récemment indépendants? Abdelkrim Derkaoui, alors étudiant en image à l’école de cinéma de Łódź, a largement photographié cette «vie polonaise». Ces images conservées dans des «albums de négatifs» restés dans des cartons depuis son retour au Maroc en 1972 n’avaient jamais été montrées auparavant. Elles viennent ici dialoguer avec les films d’études réalisés à Łódź, des documents et objets collectés  qui permettent de reconstituer l’ambiance politique et artistique internationale de ces années polonaises marquées par la lutte tricontinentale. Le programme conçu par Léa Morin, s’articule autour de deux expositions, un programme de projections et des  rencontres. Au 18 derb El Ferane à Marrakech jusqu’au 25 décembre.

■ Pop up Arty

pop-up-arty-061.jpg

Sérigraphie de l’artiste Najia Mehadji. 48 x 74 cm. 2018. Édition de 60 exemplaires (Ph. Store by L’Atelier 21)

C’est à un véritable pop up store artistique que nous invite la galerie  d’art l’Atelier 21.  L’institution casablancaise propose, à petits prix, des œuvres originales, des lithographies  et toutes sortes d’objets arty en édition limitée. Monographie d’artistes, petits formats de photographies, dessins, prints, mini sculptures… ou masques de protection exclusifs ainsi que d’autres pièces iconiques. L’occasion d’acquérir ou d’offrir quelques goodies ou d’entamer une première acquisition d’art pour les plus jeunes.  Dans son catalogue des artistes confirmés et reconnus tels que Hassan Hajjaj, Mo Baala, Aboulouakar, Majida Khattari ou encore Nabil  El Makhloufi.

 

 

 

 

 

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc