×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Algérie, prison facile

Par L'Economiste | Edition N°:5853 Le 29/09/2020 | Partager
journaliste-algerien-belkacem-djir-053.jpg

Le journaliste algérien Belkacem Djir, condamné à trois ans de prison ferme dans une affaire de droit commun, a été acquitté mercredi 23 septembre 2020 en appel. Il devrait retrouver la liberté après plus d'un an de détention: «La Cour d'Alger a prononcé l'acquittement du journaliste Belkacem Djir», a annoncé Me Fatiha Rouibi. Il était accusé d'«usurpation de fonction» et de «chantage». Aucune information n'était disponible sur les faits reprochés, les avocats refusant d'évoquer publiquement le cas, parce que «son dossier est sensible».
Journaliste de la chaîne TV d'information privée Echourouk News, pour laquelle il réalisait et présentait des émissions politiques, Belkacem Djir, 34 ans, avait été placé en détention en juillet 2019. Plusieurs journalistes algériens, peut-être une dizaine (?) sont actuellement en prison, dont Khaled Drareni, fondateur du site d'information en ligne Casbah Tribune et correspondant de la chaîne de télévision francophone Tv5 Monde, et Abdelkrim Zeghileche, directeur d'une radio diffusée sur internet, Radio-Sarbacane. Les motifs courants de condamnation sont «incitation à attroupement», «atteinte à l'unité nationale» et «outrage au chef de l'Etat». Au total, 61 personnes sont actuellement derrière les barreaux pour des faits liés au «Hirak», selon le Comité national pour la libération des détenus (CNLD), qui recense les «prisonniers d'opinion» en Algérie. L’expression «prison pour opinion» permet d’éviter le qualificatif «politiques», qui risque d’entraîner de nouvelles poursuites.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc