×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Formation: Al Jisr réadapte son programme au contexte Covid

Par Karim Agoumi | Edition N°:5850 Le 24/09/2020 | Partager
Des cours en ligne complétés par des ateliers en groupes réduits
Les ordinateurs remis à neuf seront distribués dans les écoles publiques

Permettre à des jeunes en difficulté scolaire de se former en informatique en redonnant vie à des ordinateurs usagés, pour ensuite les distribuer à des écoles publiques. Un programme phare de l’association Al Jisr entamé il y a de cela plusieurs années, et qui se poursuit à la rentrée via un dispositif semi-présentiel adapté à la crise.

formation-al-jisr-050.jpg

Pour la rentrée, Al Jisr poursuit ses programmes de formations de jeunes «nini» en instaurant un dispositif semi-présentiel (Ph. AJ)

Au cours des prochaines semaines et jusqu’à juin prochain, ce sont plusieurs dizaines de jeunes «nini» - catégorie sans emploi ni cadre scolaire - du programme Greenchip de l’ONG qui seront formés en mode semi-présentiel à la maintenance informatique. Chacun d’entre eux bénéficie, comme base de travail, d’ordinateurs récupérés «en fin de vie» auprès de dizaines d’entreprises et d’administrations publiques partenaires.

Objectif: les initier au hardware tout en les mettant à contribution pour réparer ces machines. La supervision est réalisée par des éducateurs et des formateurs spécialisés pour pouvoir respecter au mieux les mesures de protection anti-Covid. «Depuis la rentrée entamée fin août, les nouveaux apprentis et apprenants sont formés en ligne.

L’enseignement théorique sera complété par des ateliers pratiques en petits groupes», précise la directrice générale d’Al Jisr, Wafa Berny. «La crise sanitaire n’est pas clémente pour cette catégorie de la population particulièrement désœuvrée. Leur apprendre un métier en toute sécurité est essentiel pour les sortir de l’impasse», ajoute la responsable.

Via ces formations, l’ONG fait d’une pierre deux coups. En effet, les ordinateurs réparés sont offerts à des écoles publiques pour contribuer autant que possible à y appuyer l’apprentissage en distanciel, et réduire ainsi la fracture numérique en milieu scolaire.

Parallèlement à Greenchip, le programme «Forsa Tania»,  ou centre de la deuxième chance, vient aussi d’être relancé par l’association. Il combinera également les deux modes de formation, présentiel et distanciel.

Karim AGOUMI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc