×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossier Spécial

E-learning: Trop cher de s’équiper!

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5803 Le 14/07/2020 | Partager
Le programme Injaz à l'arrêt depuis 2016, les étudiants sans alternatives
Le ministère cherche des financements
Des banques proposent des offres dédiées

Le problème de l’accès à internet et à l’outil informatique s’est posé avec acuité durant cette crise pandémique, où élèves et étudiants ont dû suivre leurs cours à distance. Une large partie de jeunes démunis ou résidant dans des régions reculées ont été exclus de l’enseignement à distance, faute de moyens. Leur seule option, des séances diffusées à la télévision, sans aucune interactivité.

e-learning-03.jpg

Pour leurs cours à distance durant le confinement, la majorité des étudiants se sont contentés de leur smartphone (41,3%), ou ont utilisé un ordinateur ou une tablette partagés avec d’autres membres de leurs familles. Seuls environ 37,4% possèdent un ordinateur ou une tablette personnels

Durant le confinement en mai, une enquête réalisée par six chercheurs universitaires (1.340 participants) avait révélé que 51,9% des étudiants faisaient face à un manque de matériel informatique et que 65,4% rencontraient des problèmes de connexion.

Pour leur enseignement à distance, les étudiants ont besoin d’un ordinateur, une connexion haut débit et des logiciels (pour les élèves ingénieurs, les logiciels métiers, de conception, design…, sont généralement payants). «Un ordinateur portable avec un processeur basique, 8 Go de mémoire RAM et 1 To de stockage est suffisant pour un étudiant qui souhaite simplement consulter internet, rédiger et stocker des documents», explique un conseiller commercial en matériel informatique.

Le prix de ce type d’ordinateurs démarre en moyenne à environ 3.500 DH. Plus la puissance du processeur est grande, plus la facture est salée. Nous avons consulté trois grandes enseignes de distribution de matériel multimédia et d’électroménager, aucune ne propose de réductions spécifiques aux étudiants. Mais à la rentrée, il est possible de profiter de promotions. Concernant l’internet haut débit, l’offre marocaine est toujours parmi les moins compétitives de la région Mena.

Le coût est inabordable pour les étudiants. Une connexion via la fibre optique, par exemple, peut aller de 500 à 1.000 DH par mois, en fonction de la vitesse choisie et des formules. Pour l’ADSL, les offres des opérateurs varient entre 99 et 400 DH par mois, selon les Méga (de 4 à 20). Pour une connexion correcte et sans coupures, il faut miser gros.

De 2009 à 2016, des milliers d’étudiants pouvaient bénéficier de packs incluant des ordinateurs, tablettes et abonnements internet haut débit  subventionnés à 85% par l’Etat (avec un plafond à 3.600 DH), dans le cadre du programme Injaz. Durant sa dernière édition, celle de 2015-2016, Injaz avait bénéficié à 64.000 étudiants (doctorants, de master, des écoles d'ingénieurs, et des écoles techniques et de commerce…), pour un budget de 230 millions de DH. Il s’est, cependant, brusquement arrêté.

«Au fil des ans, le programme avait dévié de son objectif. Le budget était également de plus en plus important. Il fallait l’arrêter pour revenir avec une nouvelle conception», confie une source à l’Enseignement supérieur. Cela dit, en quatre années universitaires, aucune alternative n’a été proposée.

A l’Enseignement supérieur, la réflexion est lancée pour voir comment équiper les étudiants à moindre coût. Des contacts ont déjà été établis avec des partenaires, tels que la Banque mondiale, l’AFD, ou encore l’UE, afin d’essayer de décrocher des financements. Le ministère regarde également du côté des budgets des universités. L’on pense, par ailleurs, à des discussions avec des constructeurs pour des machines à prix réduit.

En attendant, les étudiants n’ont d’autre choix que de tenir leur mal en patience, ou bien de s’endetter. Certaines banques proposent des formules adaptées pour financer l’acquisition d’équipements informatiques. C’est le cas de Société Générale avec son Crédit Ordi Bank-In allant jusqu’à 20.000 DH.

«Il permet aux étudiants de financer l’achat d’un ordinateur et de le rembourser sur une période pouvant aller à 3 ans à un taux préférentiel, et dans une formule flexible permettant de rembourser à tout moment sans frais», explique la banque. Chez BMCI, le prêt Equipement informatique propose aux étudiants des montants de 5.000 à 15.000 DH, remboursables en 24 mensualités, avec un taux effectif global fixe de 6% (hors taxes et assurance crédit).

Démocratiser l’accès à internet

Pour permettre aux étudiants de suivre leurs cours à distance, les trois opérateurs télécoms se sont engagés à garantir un accès gratuit à toutes les plateformes universitaires et sites relevant du ministère de l’Education nationale durant le confinement. Néanmoins, ceci reste insuffisant. Un accès plus élargi est nécessaire. Sans un programme étatique, difficile de démocratiser l’accès à l’internet et à l’outil informatique pour les étudiants. Les opérateurs proposent, cependant, occasionnellement des formules qui pourraient être intéressantes. C’est le cas du pack Etudiants lancé par IAM en octobre 2019, proposant un notebook, un routeur wifi 4G+ et 6 mois d’internet mobile, à raison de 7Go/mois, pour 2.990 DH. Durant le confinement, Inwi a offert une avance sur recharge à tous ses clients de 1 Go de data. Un coup de pouce précieux pour les étudiants.

Ahlam NAZIH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc