×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Enquête Sunergia-L’Economiste: Ramadan confiné? Bof!

Par Nadia SALAH | Edition N°:5753 Le 04/05/2020 | Partager
Dommage pour la prière et les concerts
le-2e-mois-053.jpg

C’est par tranches d’âges, que les résultats sont les plus diversifiés… sauf qu’ils ne le sont pas beaucoup! Attention: le sous-groupe des moins de 18 ans n’est pas assez nombreux  pour en déduire un comportement

Si les enquêtés approuvent à 96% la poursuite du confinement, en revanche les opinions sont plus contrastées pour passer un ramadan confiné. C’est aux femmes que cela déplaît le plus alors que la moitié des hommes affirment que «c’est pareil».

moyenne-053.jpg

Ceux et celles qui trouvent que c’est mieux avec Ramadan, sont ultra-minoritaires. Il n’y a pas de comportement spécifique à noter dans cette catégorie. Evidemment la grande majorité est de l’autre côté du spectre. Les jeunes adultes, les 18-34 ans, sont ceux qui aiment le moins cette concomitance entre le confinement et le Ramadan.

Surtout qu’il n’est pas question de sortir la nuit pour faire le tour des concerts ou pour aller prier à la mosquée: c’est le couvre feu. On sait depuis les «Enquêtes sur les jeunes marocains», qu’ils sont plus portés que leurs aînés à suivre les rites, notamment d’aller à la mosquée pour prier (https://www.leconomiste.com/sites/default/files/enquete_jeunes_2011.pdf.

apprentissage-053.jpg

Pour les Marocains, « il n’y a pas photo», la santé passe avant l’économie. La marge d’erreur est très inférieure à plus ou moins trois, ce qui veut dire que les opposants au confinement  sont à la limite basse de la signification

Cependant, le phénomène religieux a un peu baissé ces deux dernières années, dans une jeunesse très désenchantée, convaincue qu’elle n’a pas sa place au Maroc https://www.leconomiste.com/article/1032573-enquete-l-economiste-sunergia-comment-reenchanter-notre-jeunesse

En fait, ramadan et le confinement divisent les Marocains en deux parties presque égales, quelle que soit leur position sociale, leur âge ou leur lieu d’habitation.

N.S.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc