×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

De bonnes sources

De bonnes sources

Par L'Economiste | Edition N°:5738 Le 10/04/2020 | Partager

 • Etat d’urgence sanitaire: Le projet de loi bientôt au Parlement
La réunion du Conseil du gou­vernement, programmée jeudi en fin d’après-midi devait se pencher sur un projet de loi portant approbation du décret-loi sur l’état d’urgence sanitaire. Ce texte, publié dans le BO il y a deux semaines, devra être soumis au Parlement après l’ouver­ture de la session d’avril, en vertu de l’article 81 de la Constitution. Le 2e projet de loi, également au menu du Conseil du gouvernement, concerne les mesures exceptionnelles en faveur des employés affiliés à la CNSS, en arrêt d’activité à cause de la crise du Coronavirus.
M.A.M.

• Assurance: Ligne de crédit et prêts à taux réduit pour les intermédiaires
La Fédération marocaine des so­ciétés d’assurance et la Fédération des agents et courtiers en concerta­tion avec l’Autorité de contrôle des assurances ont décidé d’aider les intermédiaires fragilisés par la pan­démie Covid 19. Une ligne de crédit est activée par les entreprises d’as­surances au profit de leurs agents généraux qui en font la demande: potentiellement 1.270 agents dont le chiffre d’affaires en commissions est inférieur à 1 million de DH. Des prêts à taux réduit (2% ht) sont également mis à la disposition par la FMSAR au profit des courtiers d’assurances qui réalisent un chiffre d’affaires en commissions inférieur à 1 million de DH HT par an, soit environ 280 courtiers. Ces prêts sont destinés à couvrir leurs charges d’exploitation durant cette période.
K.M.

• La CGEM et SFI s’unissent pour la promotion des startups
Le patronat s’allie à la Société financière internationale pour la pro­motion des startups et de la digita­lisation dans le contexte de la crise du Covid-19. Il s’agit tout particu­lièrement des startups marocaines innovantes sélectionnées dans le cadre de l’initiative #SolidariTECH. L’objectif est qu’elles puissent dé­ployer leurs solutions des pays voi­sins comme l’Algérie et la Tunisie, et d’identifier de nouvelles synergies entre #SolidariTECH et les initiatives similaires menées dans la région du Maghreb. Dans ce cadre, ces star­tups bénéficieront d’un programme d’accompagnement spécifique et rapproché en faveur, notamment du développement et de l’internationa­lisation de leurs offres.
M.A.B.

• Le désert chez les notaires
L’état d’urgence sanitaire a presque plongé l’ensemble des au­xiliaires de justice dans le chômage technique. La plupart des 1.848 notaires ont fermé leurs cabinets, témoigne Me Amine Zniber, an­cien président de l’Ordre régional de Rabat. Toutes les transactions immobilières sont à l’arrêt «sauf pour quelques urgences» comme le déblocage d’un crédit immobilier. Ces urgences sont liées aux dossiers antérieurs au confinement obligatoire en vigueur depuis le 20 mars. L’acte notarial électronique aurait pu être salutaire pour la profession. Il allait rendre également service aux clients. C’est le cas pour les promoteurs qui sont pris à la gorge financièrement et veulent écouler leurs stocks. Il y a aussi les personnes vulnérables qui souhaitent faire des donations à leurs proches. Ce besoin semble s’accentuer avec la peur que suscite le coronavirus».
F.F.

• Etoile Invest Développement engagée contre le Covid19
La Société Etoile Invest Déve­loppement, membre de la fédération des promoteurs immobiliers (FNPI) s’engage dans le cadre des efforts déployés contre la crise sanitaire en contribuant à hauteur d’un million de DH au fonds Covid 19. L’entre­prise a également distribué 2.000 paniers alimentaires des produits de première nécessité au profit des familles en difficulté. Sur le plan de l’activité, Etoile Invest Déve­loppement, précise qu’en dépit de l’arrêt total de toutes les activités commerciales, l’entreprise maintient l’ensemble des emplois et ce dans le cadre de mobilisation avec l’Etat pour faire face à la crise.
J.R.

• Mission française: Frais de scolarité maintenus
«Le e-learning n’est pas un modèle de substitution mais bien la poursuite des apprentissages sous d’autres formes», précise le proviseur du Ly­cée Lyautey, Claude Thoinet, dans un courrier adressé ce jeudi aux parents. La facturation des frais de scolarité s’opèrera donc comme à l’accoutu­mée. L’établissement a fixé la date de paiement du troisième trimestre au 22 avril. «Sans recouvrement, l’intégra­lité du dispositif d’enseignement fran­çais à l’étranger serait menacée sur le plan financier, et les établissements ne parviendraient plus à se financer à moyen terme», insiste le proviseur. Les familles en difficulté pourraient, toutefois, bénéficier de facilités de paiement.
 A.Na

• Enseignement supérieur: Pas de concours avant le bac
En l’absence de visibilité sur l’évolution de la pandémie, ainsi que sur l’examen du baccalauréat, le mi­nistère de l’Enseignement supérieur préfère reporter tous les concours. Qu’ils soient publics ou privés, tous les établissements sont invités à ne pas programmer de concours de sélection avant les examens du bac.
A.Na

• Les délais de livraison du courrier rallongés
Les délais de garde des lettres ordi­naires et recommandées destinées à l’étranger pourraient s’allonger. En ef­fet, Poste Maroc annonce que le cour­rier sera gardé plus longtemps dans ses plateformes avant d’être confié aux transporteurs aériens en vue de son acheminement à destination. Une situation qui s’explique par la réduc­tion de la capacité des réseaux postaux dans de nombreux pays touchés par le covid-19 et la suspension de certains vols. Depuis la crise, seules quelques compagnies aériennes assurent régu­lièrement des vols cargo.
H.E.

• Casablanca: Enfin  le parc provisoire de bus en circulation!
La flotte provisoire des bus Alsa est enfin mise en circulation, ce jeudi 9 avril à Casablanca. Les usagers de bus à Casablanca ont pu aujourd’hui emprunter ces véhicules d’occasion, importés d’Europe, qui remplacent les bus déglingués de l’ancien délégataire (M’Dina Bus). Il s’agit d’un parc provisoire en at­tendant l’arrivée de la nouvelle flotte de 700 bus programmée pour 2021. Ce parc de 400 bus d’occasion a été commandé par l’exploitant (Alsa) afin d’assurer le service pendant une période de transition. La moyenne d’âge des véhicules (de marque Mer­cedes, Scania, Man…) varie entre 9 et 14 ans. Quant au prix unitaire, il s’élève à 300.000 DH environ, soit 140 millions de DH pour un total de 400 véhicules.
 A.E.

• La Berd et l’UE forment les femmes d’affaires marocaines
En collaboration avec l’Union européenne (UE), la Banque euro­péenne pour la reconstruction et le développement (Berd) apporte son aide aux femmes, plus particulière­ment celles qui gèrent et détiennent de petites et moyennes entreprises (PME) qui font face à la pandémie de coronavirus. Ainsi, plus de 20 femmes d’affaires marocaines, qui ont participé au programme pour les femmes entrepreneures, prennent part à une série de séances de forma­tion sur le marketing numérique et la présence et la visibilité en ligne. Celles-ci portent aussi sur la gestion de crise et le marketing innovant. Objectif: «fournir les outils néces­saires pour concevoir une stratégie de communication reflétant les défis à relever en cette période de crise et pour préparer la suite».
M.A.B.

• Femmes violentées: Appelez le 8350 pour donner l’alerte
Un numéro vert, le 8350, et une plateforme pour alerter sur les vio­lences à l’égard des femmes. La ligne a été mise à disposition des victimes et des témoins. L’Union nationale des femmes du Maroc (UNFM) est à l’origine de cette ini­tiative. L’association, créée en jan­vier 1969, a développé aussi une application «Tous avec toi» pour venir en aide aux femmes victimes de la violence (www.unfm.ma). Sa plateforme opère 24h/24 et sans in­terruption pendant toute la semaine. Selon le Haut commissariat au plan, plus de 7,6 millions ont subi au moins un acte de violence durant les douze mois précédant son enquête de 2019.
F.F.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc