×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Moncef Slaoui dans une commission formée par Trump: Il dément!

Par Ahlam NAZIH | Le 29/03/2020 | Partager
Mais il participe au projet d’une compagnie américaine pour un vaccin contre le Covid-19
Le premier au monde à avoir déjà démarré les essais cliniques
moncef-slaoui.jpg

Moncef Slaoui préside actuellement le comité R&D de Moderna, une compagnie américaine cotée au NASDAQ spécialisée en biotechnologies, travaillant sur un vaccin contre le Covid-19. Il est aussi membre de son board des directeurs, et du comité spécifique qu’elle a créé avec plusieurs experts mondiaux, pour la conseiller sur l’orientation à prendre pour le vaccin.

Oui, l’ex numéro deux du géant pharmaceutique GSK, Moncef Slaoui, est bel et bien impliqué dans un projet de vaccin contre le Covid-19, mais «rien à voir avec le gouvernement américain», selon ses propres mots. Contacté par L’Economiste, Saloui était catégorique sur la question. L’expert international est actuellement membre du board des directeurs d’une compagnie américaine spécialisée en biotechnologies, Moderna. Slaoui préside le comité R&D de la société qui reçoit des subventions d’organisations fédérales, pour financer en partie le développement d’un vaccin contre le coronavirus. Il est également membre d’un comité spécifique créé par Moderna, formé d’experts mondiaux conseillant la compagnie sur l’orientation à prendre pour développer le vaccin. «Moderna, qui dispose d’une plateforme technologique très pointue, a pu entre le 13 janvier, date de réception de la séquence ADN du virus, et le 25 mars, effectuer le design du vaccin, et le produire de manière à ce qu’il puisse être injecté chez l’homme», explique Moncef Slaoui. «L’étude clinique a commencé le 25 mars. Nous sommes donc en train de tester ce vaccin. Nous serons sûrs de son potentiel protecteur dans les mois qui viennent. D’ici la fin de l’année, probablement, nous saurons s’il marche et nous pourrons le produire», confie-t-il. D’autres projets de vaccins sont en cours dans le monde. Toutefois, celui de Moderna est, pour l’heure, le seul à avoir entamé la phase des essais cliniques.

Docteur en immunologie, Moncef Slaoui est directement impliqué dans la découverte de plusieurs vaccins (paludisme, rotavirus, col de l’utérus, pneumocoques, malaria…). Il avait pris sa retraite de GSK, dont il présidait la branche R&D et la division des vaccins, en 2017. Cependant, il continue de présider sa filiale Galvani, montée en association avec Google, spécialisée dans les bioelectronics. Slaoui est, en outre, président d’une entreprise biopharmaceutique, Sutrovax (Californie), et de trois autres sociétés œuvrant dans les biotechnologies. La liste de ses fonctions est encore longue. Il est aussi, entre autres, associé dans une société d’investissements en sciences de la vie, Medicxi, et membre du conseil d’administration d’un groupe suisse spécialisé en industrie chimique et pharmaceutique, Lonza. 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc