×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5708 Le 28/02/2020 | Partager

■ Il a été envisagé que Poutine ait un sosie officiel, révèle Poutine

cari-insolite-008.jpg

Le président russe Vladimir Poutine a évoqué jeudi un plan secret selon lequel il aurait eu des doubles chargés de le remplacer lors d'événements potentiellement dangereux, mais qu'il a préféré s'y opposer. «Êtes-vous le vrai (Poutine)?», lui a demandé un journaliste de l'agence publique TASS. «Oui», lui a répondu le président, lors d'une série d'interviews organisée pour ses 20 ans au pouvoir. La question faisait référence aux nombreuses requêtes sur les moteurs de recherche en ligne demandant si Poutine avait un sosie, une théorie du complot très répandue. «J'ai refusé d'avoir des doubles», a poursuivi Poutine, confirmant néanmoins que cette possibilité lui avait été proposée. «C'était lors des moments les plus durs de la lutte contre le terrorisme», au début des années 2000, a-t-il indiqué, une époque où la Russie était en guerre contre un mouvement indépendantiste islamiste en Tchétchénie et dans le Caucase. Après sa nomination au poste de Premier ministre, fin 1999, Vladimir Poutine avait lancé la deuxième guerre de Tchétchénie qui a abouti à la reconquête de cet ex-territoire soviétique par l'armée russe. Cette victoire a toutefois été suivie d'une vague meurtrière d'attentats et de prises d'otages par des islamistes du Caucase. «Donc votre double serait allé là où c'était dangereux?», a demandé le journaliste de TASS. «Il y serait allé, oui, il y serait apparu», a acquiescé Poutine.

■ Elle plaide coupable d'avoir été seins nus devant son mari
Une Américaine poursuivie pour avoir été seins nus en présence de ses beaux-enfants alors qu'elle effectuait des travaux à son domicile a finalement conclu un accord avec l'accusation et plaidé coupable d'attentat à la pudeur devant un adulte: son propre mari. Tilli Buchanan a dû se résoudre à cet étrange accord pour éviter d'avoir à passer en jugement et d'être fichée comme délinquante sexuelle en cas de condamnation, a expliqué son avocat à des médias de l'Utah (ouest des Etats-Unis), qualifiant toute cette affaire de «grotesque». Mme Buchanan était poursuivie après avoir été vue torse nu par les trois enfants de son mari, âgés de neuf à treize ans, alors que le couple effectuait des travaux d'isolation dans le garage de leur maison. Son mari se trouvait lui aussi torse nu au moment des faits mais n'a pas fait l'objet de poursuites. Le couple avait expliqué avoir décidé de se mettre en sous-vêtements pour éviter de se salir. Les enfants avaient rapporté l'épisode à leur mère et Mme Buchanan avait fini par être inculpée en 2019. Elle avait protesté en vain, arguant que si son mari pouvait travailler torse nu, elle ne voyait aucune raison l'empêchant d'en faire autant. Les services du procureur local ne l'ont pas vu de cet oeil, estimant qu'une femme montrant ses seins constituait bien un attentat à la pudeur dans la société américaine actuelle. A la suite d'une négociation avec les services du procureur, Tilli Buchanan a donc reconnu mardi avoir exhibé ses seins nus devant un adulte, causant par là même «un trouble», même s'il s'agit en l'occurrence de son mari. L'accusation sera abandonnée dans un an si elle ne commet pas d'autre crime d'ici là.

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc