×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Analyse

    Modèle de développement: Impliquer aussi la diaspora

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5706 Le 26/02/2020 | Partager
    Repenser son intégration, un enjeu essentiel pour l’avenir du pays
    Les femmes, dont la contribu­tion aux transferts est en hausse, se positionnent
    Elles veulent partager leurs réussites et rendre visibles leurs contributions
    modele-de-developpement-006.jpg

    Les Marocaines d’Europe et du monde se considèrent concernées par le dé­veloppement de leur pays d’origine. Elles ne cessent de le confirmer en mettant à profit leur expérience. Spécialistes dans les domaines de l’aéronautique, entreprenariat, gestion, maîtrise d’ouvrage, neurochimie, neuro-ingénierie et documentalistes spécia­lisées.

    Elles sont également, instructrices pilotes d’assaut, entrepreneuses, artistes-peintres, chargées de mission, élues, spécia­listes des marchés publics ou encore jour­nalistes. Des backgrounds professionnels indispensables à un développement durable inclusif qui nécessite un engagement solen­nel de leur part.

    C’est ce qu’elles viennent de certifier lors de la première édition du colloque des marocaines des deux rives, tenue dernièrement à Oujda. Une expé­rience qu’elles comptent généraliser sur l’ensemble des régions du Royaume pour souligner qu’elles sont actrices majeures de développement et qu’elles cherchent à cimenter leurs rapports avec les Marocaines installées au Maroc.

    Le renforcement du lien entre migra­tion et développement est un objectif-clef pour plusieurs collectifs de Marocains du monde. C’est le cas pour le Collectif des associations pour le développement de l’Oriental Europe (CADO/ Europe). Son objectif est de valoriser la contribution de la diaspora et sa participation active dans différents secteurs de développement.

    Dotés de réels potentiels, de compétences dans plusieurs domaines, les Marocains du monde (MDM), constituent un véritable levier de croissance et de développement dans leur pays d’origine. À en juger par l’importance des transferts financiers qu’ils effectuent chaque année, soit la bagatelle de 64,862 milliards de DH en 2019, selon l’Office des changes.

    «La contribution des marocaines du monde dans ces transferts est de plus en plus importante au regard des nouvelles responsabilités qu’elles assument. Leurs diplômes leur facilitent l’accès à des postes de responsabilité et de surcroît de repositionnement familial», souligne Zou­hour Zaazaa, journaliste et animatrice de radio à Paris.

    Ce nouveau statut leur permet de se mobiliser et de s’impliquer dans les différentes stratégies de développement qui concernent la femme et la société marocaine d’ici et d’ailleurs.

    Selon Abdelkhalek Hassi­ni président de CADO/ Europe, il est temps de repenser l’intégration des Marocaines et Marocains du monde dans toutes les straté­gies de croissance économique et en faire un enjeu essentiel pour l’avenir du pays. «Le Maroc avance certes, et il avancerait encore mieux en impliquant davantage toutes les Marocaines et tous les Marocains là où ils se trouvent», ajoute-t-il.

    Et ce n’est pas un hasard si ces Maro­caines cherchent à rendre visible leur contri­bution au nouveau modèle de développe­ment. Les femmes marocaines résidant à l’étranger cherchent à stimuler le dévelop­pement dans leur pays natal en mettant à profit leur expertise, en partageant leurs performances et en défendant leurs visions à l’international pour montrer au monde ce qu’elles peuvent apporter en matière d’atouts économiques», explique de son côté Naziha Bouhoute, chef d’entreprise à Bruxelles. Le Maroc a besoin d’idées inno­vantes et de projets mobilisateurs pour un avenir meilleur.

    «La diaspora marocaine pourrait y contribuer pleinement en créant les transitions et les intermédiations écono­miques, sociales et interculturelles utiles à son dynamisme. Cette diaspora a toujours été vecteur de progrès et de transforma­tions sociales positives, tant pour son pays d’origine que pour son pays d’accueil», précise-t-on auprès de la CADO/ Europe.

    Cependant, malgré ces réalisations et acquis qui ont contribué à transformer le Maroc, force est de constater que le modèle actuel de développement s’essouffle, la croissance économique reste insuffisante, le chômage demeure élevé particulièrement pour les jeunes.

    Les inégalités, qu’elles soient so­ciales ou territoriales, sont dominantes et le système de santé et d’éducation-formation ne répond ni aux besoins ni aux attentes de la population. Ce qui nécessite l’intégration des potentialités marocaines, d’ici et d’ail­leurs, aux différents modèles de développe­ment économique.

    Appel à manifestation pour femmes MRE primées

    Dans le cadre de son engagement pour la valorisation et la promotion des femmes marocaines résidentes à l’étranger, le ministère chargé des marocains résidant à l’étranger a lancé un appel à manifestation d’intérêt à son programme de valorisation des femmes marocaines résidentes à l’étran­ger primées». Les femmes marocaines résidentes à l’étranger qui se sont vu attribuer un prix ou une distinction sont appelées à se faire connaître via le formulaire disponible sur le site www.marocainsdumonde.gov.ma.

                                                                            

    Mobilisation de compétences

    ilhame-guechati-006.jpg

    Elles font déjà partie de la dynamique: Ilhame Guechati (à dr.) ancienne pilote dans l’armée française et Institutrice à L’Ecole nationale de l’aviation civile pour les pilotes de ligne de différentes compagnies internationales et Samira Djouadi personnalité qualifiée en matière d’environnement et de développement durable et Déléguée générale de la Fondation TF1 (Ph. AK)

    Le programme de mobilisation des compétences marocaines résidant à l’étran­ger fait appel aux MRE possédant de l’ex­pertise, de l’expérience et du savoir-faire, et qui sont prêts à les mettre à contribution en faveur du développement du Maroc de manière ponctuelle ou pérenne. L’intérêt de ce programme se justifie par l’exis­tence de profils hautement qualifiés parmi les marocains du monde (Plus de 400.000 MRE ont un niveau Bac +5 et plus).

    S’y ajoute une forte volonté à appor­ter leur contribution au développement de leur pays d’origine et la volonté affi­chée des pouvoirs publics pour favoriser ce type de contribution. Aussi, la tutelle les informera sur les opportunités de leur implication tout en leur permettant de développer des partenariats avec les acteurs publics et privés marocains et internationaux.

    Cette approche lancée avec la création de réseaux géographiques (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France) et thématiques (réseau des compétences médicales marocaines du monde, réseau des dirigeantes et chefs d’entreprises ma­rocaines du monde, réseau des journalistes marocains du monde, réseau des avocats marocains du monde).

    Ali KHARROUBI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc