×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Gestions d’actifs: La collecte marque le pas

Par Franck FAGNON | Edition N°:5698 Le 14/02/2020 | Partager
12,7 milliards de DH en 2019 contre 29 milliards par an entre 2014 et 2017
En revanche, nette améliora­tion de la performance
collecte-nette-098.jpg

L’amélioration du climat en Bourse a permis aux véhicules dédiés aux placements en actions de drainer près de 2 milliards de DH. La performance des autres classes d’actifs notamment des OMLT s’est nettement redressée sur un an (Asfim)

Alors que le Masi a achevé 2019 en hausse de 7,11%, les fonds ac­tions, eux, ont affiché une performance moyenne de 13%. C’est un argument supplémentaire à faire valoir auprès des épargnants qui hésitent encore à inves­tir via les OPCVM. Les performances passées ne présagent pas de celles à ve­nir.

Cependant, pour un épargnant non averti, le passage par ce type de véhi­cule protège quelque peu des aléas liés à l’investissement en direct sur les mar­chés. Sur les quatre dernières années, les fonds actions se sont mieux comportés que le Masi, quelle que soit la direction du marché.

Le rebond de la Bourse en 2019 et l’amélioration des performances des fonds diversifiés et obligataires ont contribué à la hausse de 8% de l’actif net sous gestion à 471 milliards de DH en fin d’année. Cette croissance s’est aussi nourrie d’une collecte nette de 12,7 milliards de DH en 2019.

C’est la plus faible moisson des cinq dernières années. Le comportement des souscrip­tions confirme le coup d’arrêt observé en 2018 ( 13,6 milliards de DH) après une collecte moyenne annuelle de 29 milliards de DH de 2014 à 2017.

Les fonds obligataires moyen-long terme demeurent très actifs avec une collecte de 20 milliards de DH l’année dernière. L’amélioration du climat en Bourse a permis aux véhicules dédiés aux placements en actions de drainer près de 2 milliards de DH.

encours-sous-gestion-098.jpg

La progression de l’actif net a été plus dynamique en 2019 qu’une année auparavant grâce à un contexte plus favorable sur les différents marchés notamment en Bourse

Toutes les autres catégories ont enregistré une dé­collecte dont 4,8 milliards de DH pour les fonds obligataires court terme et 2,7 milliards de DH pour les fonds moné­taires. L’investissement en OPCVM est dominé par les investisseurs institution­nels et corporate.

L’un des challenges pour l’industrie est de s’ouvrir un peu plus au grand public à condition que ses produits soient mieux vulgarisés dans le réseau bancaire. Par ailleurs, la réforme de la loi sur les OPCVM devrait ouvrir de nouvelles perspectives à l’industrie. Au niveau des sociétés de gestion, Wafa Gestion, la filiale d’Attijariwafa bank conforte sa première position dans le secteur avec 115 milliards de DH d’ac­tifs sous gestion à fin 2019.

Les trois ma­jors, Attijariwafa bank, BCP et BMCE Bank, détiennent ensemble une part de marché de 52% dans la gestion d’actifs. L’encours s’est fixé à 70 milliards de DH chez Upline Capital Management et 60 milliards de DH chez BMCE Capital Gestion à fin 2019. CDG Capital gestion pèse 69 milliards de DH.

F.Fa

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc