×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Programme Intelaka: L’assurance à tarif préférentiel

    Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5698 Le 14/02/2020 | Partager
    La prime maximum à 0,10% hors taxes
    Ni visite médicale, ni questionnaire à remplir
    Une convention signée entre les assurances et les banques
    programme-intelaka-098.jpg

    Les instructions royales pour l'accompagnement du programme intégré d'appui et de financement des entreprises ont donné une nouvelle impulsion. Les initiatives en faveur des jeunes entrepreneurs se multiplient  un peu partout (Ph. MAP)

    Avec le volet assurantiel, le programme Intelaka vient d’être bouclé. La Fédération marocaine des sociétés d’assurances et de réassurance et le Groupement professionnel des banques du Maroc ont signé jeudi 13 février une convention. Elle porte sur la mise en place d’une assurance décès/invalidité totale-emprunteur au profit des jeunes entrepreneurs et porteurs de projet bénéficiant du programme Intelaka.

    La convention a été signée sous la supervision du ministère de l’Économie et des Finances, de Bank Al-Maghrib et de l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (Acaps). «Elle définit les conditions et modalités de souscription des contrats d’assurance «Décès/Invalidité totale-Emprunteur» par les personnes contractant des crédits dans le cadre du programme.

    Comme c’est le cas pour le secteur bancaire, les assurances ont également apporté une facilité de plus. Les bénéficiaires du dispositif pourront ainsi souscrire des contrats d’assurances «Décès/Invalidité totale-Emprunteur» à des taux très préférentiels.

    D’un côté, les assureurs s’engagent à appliquer un taux de prime maximum de 0,10% hors taxe par an contre 0,40% pratiqué habituellement. «Ce taux est calculé sur le capital restant dû pour les crédits du programme», précise-t-on auprès de l’Acaps.

    De l’autre côté, les banques vont renoncer à la commission d’acquisition de la police d’assurance «Décès/Invalidité totale-Emprunteur». En principe, cette garantie est souscrite par tout demandeur d’un crédit bancaire. La différence provient d’un tarif très préférentiel et de la simplification des procédures.

    «Les assureurs se sont mobilisés pour proposer une offre d’assurance adaptée à la population bénéficiaire de ce programme. Ils ont consenti beaucoup d’efforts pour offrir un taux de prime très préférentiel et soutenir à leur tour la dynamique impulsée par ce programme», soutient un responsable à l’Acaps.

    Les procédures de souscription et d’indemnisation sont facilitées. Les bénéficiaires du programme «Intelaka» seront dispensés du questionnaire médical et de la visite médicale. L’indemnisation s’effectuera de manière systématique. Elle reposera sur présentation d’un document attestant le décès ou l’invalidité totale et définitive délivré par toute autorité compétente.

    Un comité de suivi composé des représentants du ministère des Finances, de la Banque centrale, de l’Acaps, de la fédération des assurances et du GPBM sera chargé du suivi de la mise en œuvre de cette convention.

    50 à 60 milliards de DH de financement

    Les banques et la Caisse centrale de garantie ont signé lundi 3 février les conventions dans le cadre du programme intégré d’appui et de financement des entreprises. Avec 8 milliards de DH de leviers publics et privés, le gouvernement espère déboucher sur 50 à 60 milliards de DH de financement. Trois nouveaux produits dans le cadre de ce programme sont mis en place et deux mécanismes de garantie. Il s’agit de «Damane Intelak» qui cible les auto-entrepreneurs, les porteurs de projet et les TPE et «Damane Intelak Al Moustatmir Al Qarawi» destinée aux petites exploitations agricoles, les TPE, les porteurs de projets et les auto-entrepreneurs du monde rural. Les prêts sont plafonnés à 1,2 million de DH assortis d’un taux fixe hors taxe de 2% et 1,75% pour le milieu rural.

    Khadija MASMOUDI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc